Terra
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Rpg Final Fantasy
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -50%
JBL Tune 115 TWS – Écouteurs sans fil ...
Voir le deal
49.99 €

 

 Yukari Komatsu

Aller en bas 
AuteurMessage
Shina Akimoto
Princesse de Terra
Princesse de Terra
Shina Akimoto


Nombre de messages : 162
Age : 35
Ville : Centra
Age du personnage : 17
Date d'inscription : 22/09/2005

Yukari Komatsu Empty
MessageSujet: Yukari Komatsu   Yukari Komatsu EmptyMar 4 Avr - 17:44

Nom: Komatsu

Prénom: Yukari

Age: 17

Statut: Invokeuse

Emploi: Servante au chateau

Ville: Apleoda

Histoire: Apleoda... cette ville magnifique qui vole dans le ciel... ses habitants, ses fleurs, ses nuages, ses étoiles et toi.... C'est ici que je vis depuis toujours, au milieu de toutes ses choses, toutes ses personnes. Comme disent les gens de cette île, on devrait tout se sentir chanceux de vivre dans un tel endroit, malgrè les sacrifices et les épreuves. Pourtant, je ne peux pas m'empêcher de me demander si tout cela vaut vraiment le coup.... Est-ce que Terra est horrible au point qu'on tue des gens pour continuer à voler indéfiniment ? Est-ce que notre ville est belle au point de lui enlever des habitants, de faire ces actes horribles ? Est-ce qu'ils font pire que ça sur Terra ?

Je ne pense pas ... j'aime ma ville, mais j'aime encore plus ses habitants. Si je pouvais faire ce choix... je ferais redescendre Apleoda de son petit nuage et j'irais voir de mes propres yeux cette Terra qu'on accuse depuis des generations. Mais ce ne sont pas des choses à ne pas dire chez moi, si quelqu'un venait à apprendre ma façon de penser, je saurais probablement sur cette liste et je la ferais voler contre ma volonté. La plupart des gens ont une façon differente de penser de la mienne, ils aiment leur ville et détestent Terra sans ne jamais y avoir mis les pieds.

Et pourtant... je suis une personne horrible moi aussi. Ce que je pensais des conseillers, des nobles, de toi avant de te connaitre... je peux le penser de moi maintenant. A mon tour, j'ai fais souffrir quelqu'un... et cela n'a eut aucune utilité.... Des gens continuent à mourir et mon père n'est pas revenu.... Est-ce qu'un jour tu pourras me pardonner ? Et est-ce que je le mériterais ?

Je suis sur cette île depuis 17 ans, et si elle ne volait pas, peut être aurais pu avoir une famille au sein de laquelle je me sente bien.... Ma mère travaillait dans les champs depuis son plus jeune âge, elle donnait tout ce qu'elle pouvait à cette île qu'elle aimait tellement. Elle était pour les sacrifices et comprenait qu'ils soient nécessaires. Elle disait souvent que le roi faisait tout son possible pour que les meilleures personnes restent en vie au détriment des vauriens. Ce roi tyrannique, elle l'aimait et le defendait tout au long de la journée. Et pourtant elle est tombée amoureuse de mon père, je n'ai jamais compris son choix.

J'aime mon père même s'il n'est plus là pour recevoir mon amour, mais je trouvais qu'il était trop différent de ma mère pour en être amoureux. Lui il voulait explorer le monde d'en bas, il voulait juger des propres yeux Terra, il voulait connaitre ce continent que tout le monde voit comme ce que nous disent les gens haut placés. Il avait sa petite bande qui pensait tout comme lui, ils voulaient tous trouver un moyen pour que les sacrifices s'arretent enfin, arreter de voir l'énergie vitale de leurs amis partir et voler à jamais... si seulement... si seulement il n'était pas parmi eux aujourd'hui...

Il a rencontré ma mère à un sacrifice, Yoko Kinomoto.... Elle connaissait déjà son nom, Kiko Komatsu, mais le voir pleurer ce jour là devant cet homme qui allait rejoindre les "âmes"... elle m'a confié qu'elle avait ressentit que même si leurs pensées étaient différentes, elle était là pour l'aimer. Elle l'a fait comme si c'était normal pour elle de le consoler de la mort de son ami, et lui s'est laissé aller comme si rien ne les opposait finalement. Ils fermaient les yeux sur ce que pensait l'autre et preferaient s'aimer que débattre. Mon père n'a jamais cessé de chercher une solution, et ma mère n'a jamais cessé d'approuver ces sacrifices.

Ils se sont mariés et je suis née deux ans plus tard, mon père a voulu choisir mon prénom... Yukari. Pourtant, au début, il ne voulait pas voir d'enfant... il avait trop peur de le voir finir sacrifié un jour ou que ce soit lui qui le voit sacrifié. Finalement... ses doutes étaient justifiés. C'est pour faire plaisir à ma mère qu'il a accepté, il s'est dit qu'elle serait toujours là pour elle avec une telle façon de penser, même si personne n'est vraiment à l'abris. Ma mère voulait m'apprendre les bonnes manières pour que je puisse entrer servante au chateau plus tard, mon père n'avait rien contre... il savait que si j'étais comme lui, je mettrais ma vie en jeu. Il ne voulait pas m'inciter à être imprudente, mais quand il a su que je voyais les choses comme lui, il a sourit.

Parce que, malgré tous les efforts de ma mère, j'étais une enfant assez turbulente. Je voulais m'amuser avec les enfants de mon âge, faire des betises et par dessus tout... je voulais connaitre Terra. Depuis toute petite, je voulais partir à l'exploration de ce monde inconnu et arreter ces sacrifices. J'étais toujours collé à mon père quand il sortait pour aller aux réunions de sa bande, je n'allais jamais aux leçons de ma mère.... Quand j'y repense, c'était assez méchant de ma part... elle devait déjà s'inquieter de perdre mon père un jour, et maintenant elle le faisait aussi pour sa fille.

Mais à l'époque, je ne comprennais encore pas bien... je voyais juste que des gens mourraient pour que l'île vole et qu'on ne descende jamais sur un monde qui m'était inconnu. Ce même endroit qui m'attirait, je pensais que là bas on ne sacrifiait pas les gens et qu'on devait faire plein de choses amusantes. Si tout avait pu rester comme cela... mais à Apleoda les murs ont des oreilles et c'était déjà une chance que mon père et ses amis ne soient toujours pas sur la liste. L'affaire était bien trop grave, ils essayaient de cacher des gens qui figuraient sur cette liste et le roi a finit pas en entendre parler.

Quand je l'ai vu arrivé à la taverne où mon père et ses amis se rendaient souvent, je n'ai pas compris tout de suite... je crois que, même si je le detestais déjà, j'étais assez impressionnée. J'étais jeune et facilement intimidable. Je jouais devant avec des amis et je l'ai vu rentrer avec son sourire de grand conquérant, j'ai attendu plusieurs minutes au bout desquelles il ressortait, le même sourire. Ma mère est arrivée en courrant, les larmes coulant sur ses joues et est entrée dans la taverne. C'est quand je l'ai vu que j'ai compris... je ne suis pas rentrée, j'ai préféré courir jusqu'à la grande place pour en avoir le coeur net.

Le nom de mon père était là, au milieu de celui de ses amis... bien sûr, on n'allait pas le mettre en prison, Apleoda en était déjà une, mais il allait... il allait flotter avec cette île... et je ne pouvais rien faire. C'était inévitable... j'ai compris à quel point la vie était si fragile quand on vivait pauvre à Apleoda. C'était trop injuste... pourquoi étions nous cette energie... nous n'étions et ne sommes toujours pas considérés comme des hommes. Quand je suis rentrée chez moi, tard dans la nuit, mon père m'a giflé comme si de rien était. Ma mère a ajouté quelque chose comme quoi ce n'était pas une heure pour sortir et m'a envoyé me coucher.

Je n'ai rien dis, je suis restée une petite fille naïve à leurs yeux pour cette nuit là. Je n'ai pas fermé l'oeil... mes parents m'avaient toujours défendu d'assister à une cérémonie et ce soir là, ils pensaient encore le faire. Que comptait me dire ma mère ensuite ? Surement que mon père était finalement parvenu à aller sur Terra. Peut être que j'aurais préféré croire ça que savoir que je vivais les derniers instants avec mon père. Ou plutôt... que je venais de vivre les derniers.... Mon père est venu me voir le matin, j'ai fais semblant de dormir... j'avais trop peur... peur de lire quelque chose dans ses yeux. Je ne voulais pas voir qu'il avait peur, ou qu'il me disait adieu... je ne voulais pas voir le regard de quelqu'un qui allait mourir. Je regrette tellement aujourd'hui... j'aurais pu le serrer une dernière fois dans mes bras mais j'ai écouté ses quelques mots dans mon pseudo sommeil.

"Je t'aime Yukari... je suis sûr que même après... mon âme ira sur Terra. Et un jour, tu parviendras à descendre et tu sentiras ma présence à tes côtés. Deviens quelqu'un de bien..."

La porte s'est refermée et j'ai étouffé mes sanglots dans l'oreiller. Je ne voulais pas en prendre conscience, je voulais ne plus me lever pour penser que mon père était toujours là. Mais au fur et à mesure que les minutes passaient, je me suis rendue compte que je voulais aussi lui dire au revoir. Il n'y avait plus personne et les rues étaient presque vides elles aussi. C'était maintenant... je me suis mise à courir... même si je savais que c'était pour voir une dernière fois mon père. Une fois arrivée, je me suis frayée un passage à travers la foule et je l'ai vu. Il était encore là ... au milieu de ses amis...:

"PAPA"

Je n'ai pas fais attention aux gens qui se sont tournés vers moi, mon père avait tourné les yeux et croisé mon regard. Je n'ai pas vu de la peur, mais de la tristesse... je savais qu'il n'aurait pas voulu que je sois là... mais... il voulait aussi me voir encore une fois... je le sais.... L'exécution avait commencé, à côté de lui, ses camarades tombaient alors que l'énergie sortait de leur corps... je ne voulais pas que ce soit son tour. J'ai pensé que je pouvais faire quelque chose alors j'ai poussé les bras qui me retenaient... peut être ceux de ma mère, je n'ai pas fais attention, et j'ai couru... j'ai croisé son dernier regard avant qu'il ne tombe par terre.

Combien de temps suis je restée debout devant son corps... à regarder cette énergie qui partait pour rejoindre les autres et faire voler cette île ? Mais pas lui... il partirait pour Terra... je voulais le croire.... Je suis tombée à genoux et je me suis mise à pleurer en tenant son corps de toutes mes forces. Il était parti... pour toujours...

"Papa... je t'aime aussi... pardonne moi... j'ai pas eut le temps, mais je voulais te le dire... papa... tu m'as entendu hein ? Répond moi... je t'aime tu sais... toi aussi non ? Dis moi quelque chose... tu veux plus me parler ? Papa... je suis désolée... reviens... s'il te plait... me laisse pas..."

Tout est devenu noir dans ma tête... je ne me souviens pas comment je suis arrivée à me réveiller dans cette taverne, mais c'est là bas que j'ai ouvert les yeux. Il y avait ma mère près de moi et une de ses collègues de travail. Je n'ai pas pensé que j'avais rêvé et je me suis levée sans rien dire. Ma mère ne m'a pas parlé, elle ne l'a plus jamais fais avec personne et je suis sortie pour pleurer. Je n'ai jamais osé le faire devant elle, quand la collègue m'a dit que je devrais prendre soin de ma maman, j'ai simplement hoché la tête. J'avais seulement dix ans...

La tristesse a laissé place à la colère, je les detestais tous... tout ceux qui étaient responsables de la mort de mon père. Je voulais qu'ils paient enfin pour faire subit tout ça aux gens, et je voulais faire quelque chose pour mon père, comprendre pourquoi ces sacrifices étaient vraiment necessaires ? Même si je devais finir comme lui, je n'avais pas le droit d'avoir peur... mon père avait essayé et c'était à mon tour. Ma mère était morte de chagrin et même si elle n'aurait pas été d'accord avec moi, elle méritait aussi qu'on fasse quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
https://finalfantasy.probb.fr
Shina Akimoto
Princesse de Terra
Princesse de Terra
Shina Akimoto


Nombre de messages : 162
Age : 35
Ville : Centra
Age du personnage : 17
Date d'inscription : 22/09/2005

Yukari Komatsu Empty
MessageSujet: Re: Yukari Komatsu   Yukari Komatsu EmptyMar 4 Avr - 17:44

J'ai été embauché au château comme servante du prince, Iwazuni Marubashi... sans le connaître, je le detestais déjà.... J'étais au milieu de tous ces gens que je detestais et j'essayais de rester polie. Mais il n'y en avait aucun qui rattrapait l'autre. Pourtant, Iwazuni avait mon âge mais pour moi c'était aussi de sa faute.... Il m'a fallut du temps pour comprendre qu'il n'y était pour rien, à force de le regarder, je me suis rendue compte qu'il n'avait rien à voir avec son père. Je ne pouvais pas en vouloir à tout le monde... et surtout pas à lui... alors j'ai pardonné alors qu'il ne m'avait rien fait.

Et puis... on a commencé à discuter, à s'amuser ensemble, il me faisait retrouver le sourire et j'aimais bien le voir. Mais peut être aurais je du continuer à le detester... parce que ce sentiment que j'éprouve maintenant, je ne devrais même pas y penser. Je l'aime d'une manière dont je n'ai jamais aimé et... il ne peut pas être avec quelqu'un comme moi et pourtant je ne peux pas m'arreter de penser à lui, même après ce que je lui ai fais. Rever d'être dans ses bras ou même être devenue son amie... il était prince et en plus je pensais à me venger de son père, ce n'était pas...

J'avais seize ans et j'ai fais quelque chose de terrible et j'aimerais parfois qu'il me pardonne alors que je ne le merite même pas. Son père était si cruel, il me parlait des fois de mon père sur un ton blessant et j'ai fini par me dire qu'il serait temps que je fasse quelque chose. Dans ma tête tout était clair, j'avais tout prévu... à force de jouer avec Iwazuni, je connaissais des passages que beaucoup ignorait et même si je courrais un risque, je savais que je ne devais pas avoir peur. Que quelque part mon père me regardait et que je lui devais bien ça. J'avais fais cette promesse de faire quelque chose...

Je me souviens de ce soir là, j'avais fini mon travail et comme chaque soir je demandais au prince s'il avait besoin de quelque chose avant que j'aille me coucher... et je l'ai regardé, droit dans les yeux, j'avais envie de lui dire... je ne saurais même pas expliqué pourquoi:

"Désolée... je dois le faire... je..."

Et je suis sortie... incapable d'ajouter quelque chose. Je marchais sans réfléchir, peut être que j'avais peur de me rendre compte de ce que je faisais et de ne plus trouver le courage de le faire. Calmement, je suis passée par les souterrains et je me suis retrouvée dans la chambre du roi qui dormait. Cet homme que je detestais plus que tout au monde... je me souvenais encore du rire que j'avais entendu alors que je courrais vers mon père le jour où il était mort... et je savais que c'était le sien. Ce rire, je voulais le faire taire à jamais, je savais très bien ce que je faisais. Je n'ai pas eu de pulsions, je n'ai pas d'excuse...

Je tenais une dague fermement dans ma main et je l'ai égorgé. J'ignore si beaucoup de temps s'est passé alors que je restais devant ce corps, mais j'ai entendu du bruit et j'ai relevé les yeux. Et là j'ai croisé son regard... Iwazuni ... et j'ai compris... compris que je ne valais pas mieux que l'homme que je venais de tuer. Il a pleuré sur le corps de son père et je suis partie en courrant... je ne suis même pas restée pour lui dire à quel point je regrettais, mais je n'avais pas le droit de le consoler, je n'avais même plus le droit de lui adresser la parole. J'avais fais souffrir l'homme que j'aimais, je lui avais vivre ce que j'avais connu plus tôt... et je ne le souhaitais pourtant à personne. Il n'avait rien fait pour mériter ça...

J'ai pleuré des heures en cuisine... je savais que j'allais mourir le lendemain comme mon père, mais je m'en moquais. Je le méritais bien... mon seul regret était de partir en laissant Iwazuni... j'aurais tellement voulu lui rendre le sourire comme il l'avait fait pour moi.... je n'avais pas le droit... "Deviens quelqu'un de bien"... j'entendais encore les dernières paroles de mon père... comment avais je pu pensé que je lui devais bien ça ?

Le lendemain, des cuisines, j'entendais la pannique qui régnait au chateau et je me levais pour me rendre en salle et à mon sacrifice. Il était là, je l'ai entendu clairement... il a déclaré que son père s'était suicidé et qu'il avait tout vu... j'ai baissé les yeux pour ne pas croiser son regard et je suis partie. Comment étais je parvenue à detester quelqu'un comme lui un jour ? Il me sauvait la vie... moi.... J'ai demandé à travailler en cuisine pour ne plus lui imposer ma présence, même s'il m'aurait certainement viré. Voir l'assassin de son père tous les jours, j'avais connu ça...

Les rares fois où je l'ai vu, c'était toujours loin... je faisais de mon mieux pour être discrète, qu'il ne me remarque pas... je ne lui ai pas reparlé depuis. Je n'ai même pas osé lire lire les papiers que j'avais volé à son père ce soir là... j'ai maintenant 17 ans... et je t'aime toujours... je ne te le dirais jamais... je ne mérite pas de le faire... mais au fond de moi, je rêve qu'un jour tu puisses me pardonner, même si ce droit je ne l'ai pas... je ne peux pas m'empêcher de rêver ou de penser à toi... peut être qu'un jour je te reparlerais, même pour te dire quelque chose d'anodin... mais je me contente d'écouter ta voix et te regarder de loin... parce que m'éloigner completement de toi, je n'en ai pas la force ...

Caractère: Autrefois, enfant petillante, puis jeune fille souriante avec Iwazuni, elle a désormais retrouvé ce visage triste. Yukari est une jeune fille gentille (ouais elle tue le roi et alors ?) et douce, elle ne souhaite que le bien des autres et décevoir les gens qu'elle aime ou les blesser est ce qu'elle désire le moins. Genereuse et soucieuse des autres, elle rêve d'un Apleoda sans sacrifices et où le bonheur serait complet. Intelligente (:'(), elle essaie toujours de mettre tout en oeuvre pour réussir ses projets et elle ne desespere toujours pas d'aller un jour sur Terra pour tenir une promesse faite à son père.

Peut être un peu têtue et sale gosse, elle n'en fait souvent qu'à sa tête et causait parfois quelques ennuis au chateau avant ce fameux soir. Forte, elle n'aime pas baisser les bras et essaie toujours de s'accrocher pour tenir le coup. Elle a toujours voulu se montrer courageuse pour son père et essaie désormais de le faire pour Iwazuni.

Physique: Belle jeune fille à l'apparence fragile, Yukari possède la beauté d'une fleur (pytha style). Un tein très pale qui lui donne un air pur mais aussi fragile. Sa taille fine et petite donne l'impression qu'elle a besoin d'être protégée. Elle possède de de longs cheveux noirs (Blanche neige style :P) et des yeux de la même couleur, ce qui contraste avec son teint de poupée (oh my baby doll). Une bouche vermeille et une apparence feminine, la douceur de Yukari se voit à son visage. Elle possède une beauté pure et dégage une grande gentillesse.

Magie blanche:

Soin
Esuna
Scan
Antifeu
Antiglace
Antifoudre
Antieau

Chimère: Shiva

Signe(s) particulier(s): invokeuse depuis toujours bien que beaucoup l'ignore (bah ouais quand on est servant, on invoque pas :P) sur le conseil de son père

Autre(s): Pytha sort de mon corps XD

Perso sur l'avatar: La dame blanche
Revenir en haut Aller en bas
https://finalfantasy.probb.fr
 
Yukari Komatsu
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La petite Chouki aaaaaariiiive !!!!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra :: HRP :: FF Terra 2 :: Présentations-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser