Terra
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Rpg Final Fantasy
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment : -30%
Maillot domicile du PSG saison 2020 / 2021
Voir le deal
62.97 €

 

 Maison des Ueno

Aller en bas 
5 participants
AuteurMessage
Iemasa Kudô
Chef des rebelles
Chef des rebelles
Iemasa Kudô

Nombre de messages : 82
Ville : Apleoda
Age du personnage : 19 ans
Date d'inscription : 22/09/2005

Maison des Ueno Empty
MessageSujet: Maison des Ueno   Maison des Ueno EmptyDim 1 Avr - 0:42

[-> Les Rues « Visite officielle »]

Iemasa resserra un peu plus fortement son étreinte en la poussant vers l’avant pour la forcer à marcher. Derrière eux suivaient les voleurs escortés par une troupe de paysans. Leurs pas les menèrent vers la maison des Ueno. Iemasa les fit enfermer dans des pièces séparées de la cave. Comme rien n’avait été prévu , il n’y avait aucun lit, aucune table. Chaque pièce n’avait qu’une petite lucarne donnant vers l’extérieur. Les portes de bois paraissaient solides et étaient aussi composées d’une lucarne en hauteur. Ces salles servaient de débarras. Ainsi Shiina était elle entreposée avec les vêtements démodés des Ueno. Il y avait aussi dans cette sorte de penderie un certain nombre de vêtements nobles dont se vêtissait la fille des Ueno pour se fondre parmi l’aristocratie de Centra. Ikki et Katsuo étaient quant à eux dans une espèce de reserve de bois ou pourrissaient quelques bûches.
Iemasa fit ensuite en sorte que la cave resta constamment surveillée par au moins deux hommes.


« Alors Princesse ? Que fait votre cher père ? Ne craint-il pas de vous laisser vagabonder ainsi dans le bastion de la rébellion ? Vous savez, ici cohabite voleurs, paysans, espions et même ces monstres d’invokeurs ! Mais nous avons tous un point commun, le désir profond de renverser votre régime. Dites moi… voulez vous que je vous montre à quelle point la lâcheté, ce même mot que vous avez osé me retourner, à fait de dégâts dans cette province ? Le mot d’invokeur ne vous fait-il pas frémir de peur ? Vous, les Akimoto, qui les avez si durement jugés… Ici nous ne sommes pas habitués à tant de luxe que dans vos palais, mais croyez moi, on finit par s’y faire. »

Tout comme Shiina, Ikki et son compère devait l’entendre parfaitement. Iemasa s’emportait dans ses propos, il profitait de la princesse pour se venger du roi. Mais que savait-il d’elle ? Il s’imaginait juste que logiquement elle devrait être aussi dure et intolérante que son père. Iemasa ne pensait même pas un instant que, comme lui, sa conscience pourrait parler. La fille d’Akimoto ne pouvait être que définitivement perdue et son esprit trop marqué par les idées de son père.

_________________
Maison des Ueno Signaturedf5
Revenir en haut Aller en bas
http://daguerov.free.fr
Kenshin Takeda
Garde du corps de la Princesse
Garde du corps de la Princesse
Kenshin Takeda

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 31/03/2007

Maison des Ueno Empty
MessageSujet: Re: Maison des Ueno   Maison des Ueno EmptyDim 1 Avr - 21:43

[ First Post]


La princesse avait fugué. C'était par cette charmante nouvelle qu'on l'avait accueilli, ou plutôt réveillé. Il avait passé la soirée de la veille à multiplier les courbettes auprès des puissants seigneurs qui encadraient sa propriété, donnée en même temps que son titre, au fin fond de la cambrousse, et où il n'avait jamais mis les pieds. Evidemment, on ne savait pas trop par où commencé les recherches. Elle n'était pas sensé se comporter comme cela.

Soupirant et se levant, il avait dû se préparer en quatrième vitesse. Evidemment, les autres gardes du corps ne savaient pas où elle avait bien pu leur échapper, et surtout quand. Superbe... Si cela se trouvait, elle avait déjà quitté la ville. Le roi n'était pas encore au courant. C'était sans doute pour cela que les gardes du corps affectés à sa protection quand elle avait filé avaient encore la tête attachée au corps. Lui-même ne doutait pas qu'il la retrouverait assez vite. Après tout, la princesse serait vraiment trop repérable dans cette ville, elle était si particulière... Mais il se dit qu'il serait bon de profiter de la journée pour la raisonner et rentrer. Et tant pis si les autres étaient sévèrement punis. Lui aurait la princesse, et la gratitude royale.

S'équipant, il s'élança sur la piste. Trouvant la patrouille qui avait permis la fuite de la princesse, il les fit exécuter une fois leurs remplaçants arrivés. En tout cas, il commençait sérieusement à craindre une bien plus grande difficulté pour retrouver la fuyarde. Apprendre qu'elle avait emprunté un chocobo, puisqu'il en manquait un, n'était guère plus rassurant. Elle était une parfaite débutante dans la monte des volatiles certes, mais elle pouvait surtout être partie de n'importe quel côté. Quoiqu'il en soit, il prit la peine d'examiner la piste, régulièrement. La piste était hésitante, s'égarant parfois. Mais d'après les empreintes, le chocobo n'avait pas spécialement foncé. Il pouvait donc reprendre petit à petit du terrain. Il finit par débarquer à Blaeno, bourgade de bouseux à ses yeux. Cherchant du regard une trace de la princesse, il repéra vite le chocobo. L'endroit n'était pas particulièrement reluisant, les chocobos étaient vaillants, mais rien à voir avec les superbes bêtes qui étaient fournies aux cavaliers royaux. Il héla le paysan et quelques pièces plus tard, il était accompagné par le bouseux, sur la route d'Apleoda. Mon dieu qu'elle pouvait être stupide parfois...

Quelques centaines de mètres plus loin, il trucida le paysan. Après lui avoir fait ses poches et cacher le chocobo dans les bois avoisinants la ville. Foutue gamine... Il allait sans doute devoir se salir les mains, en territoire ennemi en plus. Planquant son chocobo dans une bâtisse en ruine à l'entrée du village, histoire de pouvoir filer plus vite s'il devait créer un peu de grabuge, il pénétra dans l'artère principale après avoir revêtu un vieux chapeau de paille et une veste défraîchie prise dans une maison. Avec cela, il passerait inaperçu même si l'accent local était différent. Discret et muet, il n'attirait pas trop l'attention. Au loin, il aperçut celle qu'il cherchait, perchée sur un colosse inconnu. Bizarre... Puis il assista à la petite bagarre, planqué dans la foule. Bien qu'en ayant fortement envie, il n'avait pas dégainé, il ne voulait pas trahir sa couverture tout de suite.

Il avait suivi la petite troupe qui emmenait la princesse, menée par ce type étrange, qui semblait agir en maître. Il connaissait très mal la région, n'ayant jamais eu à passer par là, ni n'ayant pris la peine de se renseigner sur la région, ne pensant pas que sa protégée irait fuguer là-bas. A l'entrée, quelques gardes voulurent lui barrer l'accès, la maison des Ueno n'était pas accessible aux étrangers. Kenshin avait utilisé l'arme absolue dans ce coin: l'argent. Il en avait toujours une somme très importante sur lui et la princesse avait payé six fois le prix pour le chocobo, somme qu'il avait récupérée.

Il put donc suivre discrètement la petite procession, mêlé aux paysans. Il savait que s'il intervenait maintenant, il ne pourrait sans doute pas sauver la princesse, mais il risquait surtout de la condamner. Puis il entendit que le chef, du moins celui qui semblait être le maître des lieux, voulait deux hommes pour surveiller la cave. Il se porta volontaire, d'autres préférant retourner à leurs occupations. En poste, il entendait tout ce qui se disait. Et il en frémit. Elle avait donc été découverte, et en plus par les rebelles... Superbe. Magnifique. Lui qui espérait être de retour le soir même allait pouvoir plancher sur une semaine avant de revenir. Mais il ne put réprimer un sourire quand il entendit la suggestion masquée que la Princesse était une espionne. Il connaissait son visage, mais sûrement pas son côté cruche... Il attendit toutefois la tournure de l'interrogatoire pour agir. Si la princesse se montrait peu rétive, il aurait sans doute la tâche facilitée.
Revenir en haut Aller en bas
Shina Akimoto
Princesse de Terra
Princesse de Terra
Shina Akimoto

Nombre de messages : 162
Age : 35
Ville : Centra
Age du personnage : 17
Date d'inscription : 22/09/2005

Maison des Ueno Empty
MessageSujet: Re: Maison des Ueno   Maison des Ueno EmptyLun 2 Avr - 0:59

En plus de se sentir stupide, Shina commençait à se sentir agacée. D'accord, elle n'avait pas été très maligne en pensant que rien ne se dissimulait sous les airs charmant de ce Iemasa. Sans doute avait elle tiré un portrait completement inverse de celui que lui avait dressé son père... mais elle ne ferait plus la même erreur. Elle avait eut une confiance aveugle envers les rebelles parce qu'il lui semblait qu'ils voulaient aider le peuple de Terra comme elle. Mais finalement, leur méfiance devait être bien trop grande pour pouvoir accepter l'aide des autres. Combien d'aides précieuses avaient ils refusé sans prêter plus d'attention aux paroles de ceux qui voulaient les aider ?
Non, Shina n'avait pas encore imaginé que son visage puisse être découvert ici. Sans doute les propos de son père avaient eut un effet malgré elle... pour lui, les rebelles ne connaissaient rien de la noblesse. Et en voyant le paysage ici, elle avait pensé que c'était effectivement le cas.

Elle avait peut être beaucoup à apprendre, mais les rebelles aussi. Elle doutait que ses deux sauveurs méritent qu'on leur fasse maltraitance. Autre point de son agacement.
Ce qui l'agaçait le plus, c'était en fait l'attitude de Iemasa. Elle avait pensé se trouver devant une personne tout à fait charmante avec qui elle pourrait discuter de l'avenir de Terra... et elle se retrouvait maltraitée alors qu'elle n'avait fait rien de mal.
Il se moquait d'elle et elle ne cachait pas le fait qu'elle n'appréciait que moyennement.


Chez elle, c'était son père... et ici ce serait lui ? Avait elle été trop optimiste en pensant qu'il y avait un endroit où elle ne serait pas mal jugée ? Un endroit où elle pourrait se sentir utile et à sa place ?
Shina lança un dernier regard derrière elle... bien qu'elle ne connaisse absolument rien d'eux, elle esperait que les deux hommes qui lui étaient venus en aide sortiraient sains et sauf. Elle venait seulement d'arriver et elle causait déjà des problèmes, elle avait encore beaucoup à apprendre.
Le résultat de sa fugue était là... elle se retrouvait enfermée avec des vetements... comme si une fois de plus elle faisait partie du décor, elle aurait pu se fondre dans la catégorie vêtements nobles x__x.
Elle se retrouvait face à Iemasa, ignorant completement ce qui pourrait se passer ensuite. Quelle ironie... elle avait prit sa liberté pour se retrouver de nouveau enfermer -__-.
Mais loin de vouloir se laisser impressionner par Iemasa, elle semblait le défier du regard.


Maintenant, elle comprennait mieux sa réaction... evidemment, en tant que Princesse de Terra, elle devait faire un otage de choix quand on connaissait l'histoire officielle, l'histoire de la jolie Princesse douce et gentille aimée par son papa adoré. Evidemment, si on se fiait à cette version, en tant que rebelle, on ne pouvait qu'être enthousiaste.
Ansi, elle ne put s'empecher d'avoir un leger sourire... que d'ironie aujourd'hui. Peut être était elle trop pessimiste, peut être son père ne s'en moquerait pas... mais elle avait l'impression d'être un fardeau à ses yeux, et il serait probablement soulagé d'avoir comme excuse: "Les rebelles ont tué ma fille bien aimée..." et tout le blabla rempli de larmes qu'il trouverait à sortir.
Lassée des moqueries de Iemasa, sa première réponse fut:


"Etes vous complètement stupide ? N'êtes vous pas assez sain d'esprit pour être capable de penser que le Roi, qui a déjà vaincu un Royaume, trouverait mieux à faire que d'envoyer sa propre fille pour enquêter ici à moins de vouloir la mener au suicide ? J'espère pour les rebelles que vous n'êtes pas leur chef. Vous pensez réellement que je serais montée sur un chocobo si stupide si je n'avais pas mieux à faire qu'espionner ici ? Vous pensez réellement que je serais venue seule alors que même un enfant est capable de se défendre mieux que moi avec une arme ? Vous pensez sûrement aussi que savoir que le peuple souffre m'amuse et que je me delecte chaque jour de connaitre la misère des habitants ? Que je trouve également amusant de faire décor dans un château alors que d'autres souffrent des bêtises de celui que je dois probablement appeler selon vous "Père bien aimé" ou "Père chéri" ? PARFAIT ! Vous avez raison, allez y pendez moi, faites ce que bon vous semble si cela peut vous permettre d'aider le peuple de Terra !"

Elle lui tourna ensuite vivement le dos, en croisant les bras dans un soupir agacé. Elle ne se démonterait pas, peut être qu'elle ne savait pas se défendre, mais si elle devait mourir elle ne partirait pas comme une princesse idiote et lache. Si elle avait été stupide, elle garderait au moins le courage.

Pourtant, elle ne fut pas longtemps capable de résister à ce mot: "invokeur". Alors c'était vrai, il y en avait réellement à Apleoda.... Son père n'avait pas mentit au moins là dessus.... La curiosité était trop grande, elle avait forcemment quelque chose à découvrir en s'adressant à eux.... Et puis... Iemasa avait beau l'agacer depuis plusieurs minutes... c'était bien la première fois qu'elle entendait quelqu'un les défendre.... Non, elle ne devait pas se laisser avoir une fois de plus, elle devait rester ferme... même si... c'est vrai, il n'y avait pas de raison qu'il défende les invokeurs juste pour l'amadouer. Elle était dans une position délicate, mais une requête exprimée avec politesse....
D'une voix hésitante, et moins dure, elle reprit:


"Puis-je les voir ? Ou au moins l'un d'entre eux... un invokeur. Ma requête vous semble probablement étrange... mais puisque de toute évidence je suis bloquée ici pour un moment ou alors pour le temps qu'il me reste à vivre, vous ne prennez pas de risques. Croyez moi, mes intentions ne sont pas mauvaises."

La fin de sa phrase semblait nettement sincère, elle avait l'air d'y tenir réellement, aussi étrange que cela puisse paraitre aux gens qui pouvaient entendre.

_________________
Maison des Ueno Shinasignsms2
Revenir en haut Aller en bas
https://finalfantasy.probb.fr
Ikki Kaminari
Leader des 'BoltZ'
Leader des 'BoltZ'
Ikki Kaminari

Nombre de messages : 105
Ville : Sarubi
Age du personnage : 19
Date d'inscription : 23/09/2005

Maison des Ueno Empty
MessageSujet: Re: Maison des Ueno   Maison des Ueno EmptyLun 2 Avr - 21:32

[Les rues]

Une fois le combat perdu, tout s'était enchaîné assez rapidement. Ikki et Katsuo avaient été correctemment attachés et on les avait gentimment escorté jusqu'à l'une des batisses.

Ayant conservé sa bonne humeur malgré la situation défavorable dans laquelle ils se trouvaient, Ikki trouva le moyen de la ramener une fois de plus:


" Wooh la grande maison. Alors je te préviens tout de suite, je veux un lit double pour moi tout seul. Et pas la peine d'essayer de te glisser dedans à la nuit tombée, je ne suis pas de ce bord là mon petit gars ;) " lança-t-il à Iemasa.

Mais en guise de lit double, Ikki et Katsuo se retouvèrent dans le débarras, avec les bûches et les rats, tandis que Shina, elle, avait droit à la penderie de luxe comme appartement.

" Oh, ces bûches ont la même tronche inexpressive que toi Iemasa, de la famille ? Qui sait, peut-être qu'en discutant j'apprendrais que tu faisais encore au lit y a pas une semaine ^^ "

Sans répondre, Iemasa se contenta de verrouiller la porte et de placer deux gardes devant celle-ci avant d'aller s'occuper de la petite princesse dans la salle à côté.

Ikki se colla à la porte afin de mieux entendre ce qui s'y disait. Il assista alors aux envolées lyriques d'Iemasa, lesquelles concernaient surtout le père de Shina. Devant cette obsession qu'il ne comprenait pas, Ikki ne put, encore une fois, s'empêcher d'intervenir en hurlant à travers sa porte afin d'être entendu des concernés:


" Dis-moi, tu fais une fixette sur son père ou quoi ? Pour que tu lui en veuilles à ce point, y a deux solutions: soit il t'a refusé la main de sa fille, ce que j'aurais également fait devant tes yeux salaces, soit il t'a fait cocu :p "

Puis ce fut au tour de Shina de s'emporter, à croire que cette maison rendait les gens incroyablment bavards... quoique c'eut toujours été le cas pour Ikki...

S'il écouta attentivement tout ce que dit Shina, il n'y comprit pas grand chose, et dut donc interpréter la chose à sa manière, interprétation qui, vous vous en doutez, n'a rien à voir avec la réalité.


* Alors comme ça, cette pauvre fille est l'esclave d'un pervers qui aime à se faire appeler 'Roi' et se faire passer pour son père... Je suis sûr que même Iemasa tenterait pas un truc aussi tordu >.<, c'est dire... *

Ayant suffisament écouté ce qui se passait à côté, Ikki se concentra sur sa situation: s'il voulait sauver la pauvre Shina de tous ces pervers qui semblaient la poursuivre, il devrait d'abord se libérer. Cela pouvait se faire de deux façons différentes: la manière forte et la manière subtile.

Evidemment, Ikki choisit tout d'abord la manière forte ^^.
Sa première idée fut de casser la porte à l'aide de ses armes, mais c'est alors qu'il se rendit compte que celles-ci leur avaient été retirées .


" Mouais... pas cool '-_-... "

Et soudain, ce fut l'idée lumineuse qui allait révolutionner le siècle, enfin ça aurait peut-être pu marcher pour l'âge de pierre ^^: Ikki s'empara de l'une des bûches et un sourire malsain fendit son visage.

" Feriez mieux de vous écarter de la porte parce que je vais la faire exploser huhu ! " dit-il pour prévenir les gardiens.

Il prit donc son élan, comme s'il allait frapper le homerun de sa vie, et mit toute sa force dans ce coup. L'effet fut immédiat et le bois vola en éclat... mais c'était le bois de la bûche qui était tout pourri et rongé par les termites qui vola ...

" Super ton plan rire " lança Katsuo.

" La ferme ! Si t'as mieux, je t'écoute... " se contenta de répondre Ikki, maussade.

Puisque la manière forte n'avait pas marchée, Ikki allait devoir s'en remettre à la manière subtile...

" Et merde, je hais devoir mettre mes petits neurones en marche ! "

Il s'approcha donc de la porte, agrippa la lucarne et se tracta pour y faire passer son visage. Il chercha ensuite les deux gardes des yeux et tenta de les amadouer d'un ton mielleux et d'un visage amical:

" Bon. Reprenons à zéro: on est pas parti sur de bonnes bases. Je suis vraiment désolé de vous avoir causé des ennuis... vraiment. " dit-il d'un air faussement sincère.

Puis il releva la tête d'un coup, un grand sourire aux lèvres:

" Et maintenant, pour me récompenser de mes efforts et de ma bonne foi, vous allez nous rendre nos armes et ouvrir cette porte et je vous promets qu'on sera sages :D... "

Devant l'air ahuri des gardes, Ikki esquissa un petit:

" Siouplait bye ... "

Quant à Katsuo qui observait les manigances d'Ikki, il ne put réprimer un:

" Pitoyable fatigue "

[Désolé, pas mieux pour le moment, un peu à court de neurones, même si c'est ce qui fait la force de certaines :p ]
Revenir en haut Aller en bas
Iemasa Kudô
Chef des rebelles
Chef des rebelles
Iemasa Kudô

Nombre de messages : 82
Ville : Apleoda
Age du personnage : 19 ans
Date d'inscription : 22/09/2005

Maison des Ueno Empty
MessageSujet: Re: Maison des Ueno   Maison des Ueno EmptyMer 4 Avr - 22:33

Ce que sa venue pouvait être étrange… Et ce qu’il pouvait être étrange de se dire « J’ai enfermé la princesse de Terra dans ma cave ! ». Mais elle n’avait pas été trop malchanceuse, avec un peu d’habileté, la princesse pourrait se faire un lit dans les vieux vêtements, du moins, s’il n’y avait pas de bestioles à l’intérieur. Ca ne ressemblait pas à son palais, mais c’était toujours mieux que la réserve de bois dans laquelle étaient les deux voleurs. Ceux-là, d’ailleurs, qui ne cessaient pas de parler pour ne rien dire, ne semblaient rien comprendre à la situation. Mais Iemasa les croyaient de mèche avec la princesse.

Cette dernière, semblait d’ailleurs avoir des choses à raconter. Elle avait répondu vivement aux attaques d’Iemasa, il ne manquait plus qu’une crise de larme pour lancer le premier épisode d’un mélodrame à succès avec comme personnage principal, la pauvre princesse mal aimée de tous. Ses paroles étaient touchantes, elles auraient pu faire penser à Iemasa qu’il était dans l’erreur, que la princesse n’était pas celle que le monde pensait, que finalement, la fille Akimoto n’avait pas les ailes si noires. Mais ses petits problèmes de conscience étaient si misérables face à la détresse des anciens peuples d’Irca. Alors pourquoi attendre d’être ainsi faites prisonnière pour avouer au monde qu’elle avait de remords ? Et puis, à quoi bon, maintenant que les populations d’Irca sont marquées à jamais. Et si Irca reprenait le pouvoir ? Est-ce que le prochain roi voudra accomplir la vengeance de son peuple ? Qui a dit que la guerre était sans fin ? Celui-ci avait surement raison en fin de compte…

Iemasa n’était dans aucun camp, peut-être même que sans Sachi, il n’aurait jamais quitté Era et serait resté dans le doute jusqu’à la fin de ses jours. Mais en découvrant Apleoda et les survivants du peuple d’Irca, Iemasa prit conscience de la lâcheté des Akimoto. Iemasa pouvait comprendre la gloire de ce roi, le seul qui était parvenu avec l’aide de son père à se poser en vainqueur. Mais une fois le monde aux couleurs d’Era, ne devait-il pas « fusionner » avec Irca plutôt que de le détruire ? Bien qu’Iemasa ne sache pas ce qui est le meilleur pour son nouveau peuple, il tient tout d’abord à le conserver et à sauvegarder ses richesses, terrifiantes pour Era, mais si précieuses en réalité.

La princesse était plaisante, à l’entendre exprimer son désarroi pour ce peuple laissé à l’abandon. Se pourrait-il qu’elle soi venue de son plein gré ? Alors elle devait être folle. Quel ostentation de se montrer ici, dans ses beaux atours. Et qu’allait elle faire, elle n’avait rien, rien à proposer, rien à envisager, aucune solution avec elle, aucun bagage. Peut-être que ses mains qui n’avaient jamais toucher la terre, changeraient quelque chose aux malheurs d’Apleoda ? Non, rien, elle ne servirait à rien. Alors Iemasa, transporté dans son désir de changer le monde, répondit avec sentiment, peut-être trop.


« Alors dites- moi ce que je dois penser ! Vos paroles sont attendrissantes mais au delà de votre éloquence vous paressez très misérable. Pensiez vous profiter facétieusement d’un petit séjour à l’aventure ? Un caprice d’aristocrate égoïste, c’est cela, ne craignez pas d’avouer désormais. Peut-être aviez vous prévu ces bonnes paroles hypocrites de peur de l’échafaud ? L’histoire de laisser un dernier espoir à ces populations qui n’en sont plus à ça près à présent… Et puis…, vous regagnerez votre château…, vos domestiques prendront soin de vous et vous aurez la conscience tranquille en vous disant « Que je suis bonne de prendre soin de ces délaissés ! Grâce à moi, ils verront la vie plus belle… ». Mais que comptez vous faire ? Un sourire égaie l’âme mais ne change pas une vie. »

Et il l’entendait faire volte face et s’isoler dans la penderie. Elle allait bouder, qu’elle plaisanterie ! Elle inversait complètement les rôles. C’est alors que des bruits se firent entendre dans la cellule d’à coté. Les voleurs s’agitaient, ils essayaient de défoncer la porte ces imbéciles. Iemasa donna un coup de poing dans la porte pour les calmer, ce n’était pas le moment de le déranger dans ses pensées alors qu’il traitait d’un sujet d’une importance capitale. Et pourtant Dieu sait, s’il y en avait un, qu’il n’était pas d’une nature violente.

« Mais bon sang, taisez vous, enfin ! Que souhaitez vous faire ? Enfoncer la porte et ensuite ? Nous vous renfermerons dans un endroit plus sûr. Cessez de paniquer, vous n’êtes pas ma priorité. Princesse, dites à vos chevaliers de seconde classe de garder leur sang froid. Era n’est vraiment plus ce qu’il était… »

Il se tourna ensuite vers les paysans qui avaient exprimés le désir de surveiller la cave. Un sourire satisfait sur ses lèvres, il s’exprimait avec douceur et compassion à sa population.

« Les Ueno et moi même vous remercions sincèrement. Bien sûr, vous serez dédommagés, rassurez- vous. S’ils essayent quoi que ce soit, appelez, n’oubliez pas, je veillerai au dessus. Faites des roulements, je suis certain que d’autres ont envies de servir comme vous, Apleoda, et ce poste n’a rien de bien amusant. Sinon, ah oui,… Ne leur donner que de l’eau de temps en temps, même pas à manger, ce sont des prisonniers, et je tiens particulièrement à ce que mon accord soit donner pour l’instant. En attendant, je vais donner des ordres pour accélérer la reconstruction de la prison, ce n’est pas l’idéal ici. La cave n’est pas sûre, et vais prévenir à la population que la sécurité est critique dès aujourd’hui. Bon courage…»

Alors qu’il s’apprêtait à sortir, la princesse manifesta un intérêt pour les invokeurs. Ce comportement était d’autant plus troublant lorsque l’on connaît la façon dont ils sont traités par Era. Iemasa qui décidément, méprisait la princesse, prit cela encore une fois comme un acte de vilenie. Il lui répondit avec dédain.

« Un invokeur ? Cela vous intéresse ? J’avoue que c’est trop surprenant pour que vos intentions soient pures, comme vous le laissez présager. Hum… Si vous chercher une manière de vous sauver, les invokeurs ne pourront rien pour vous. Souvenez vous, vous en avez pourchassés tellement que je crois qu’ils ont d’autres à faire que d’écouter vos suppliques.

Sur ce, Iemasa fit volte face, et repartit à la gestion d’Apleoda, en lançant une petite tape encourageante sur l’épaule de Kenshin, qu’il prenait pour un gentil paysan. Les Ueno quant à eux, saluèrent avec élégance avant de regagner les étages.

_________________
Maison des Ueno Signaturedf5
Revenir en haut Aller en bas
http://daguerov.free.fr
Kenshin Takeda
Garde du corps de la Princesse
Garde du corps de la Princesse
Kenshin Takeda

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 31/03/2007

Maison des Ueno Empty
MessageSujet: Re: Maison des Ueno   Maison des Ueno EmptyLun 9 Avr - 23:31

Kenshin se fichait éperdumment de savoir les raisons qui avaient poussé celle qu'il était sensé garder, materner presque, à venir dans ce village pourri. Evidemment cela impliquait un plan compliqué au possible à devoir échaffauder pour permettre à la princesse de sortir d'ici sans une égratignure. Et evidemment, il aurait une récompense, mais vu que le roi était un avare sans pareil, ce serait un truc inutile, du genre un poste de prestige à la tête d'une armée, tiens pourquoi pas pour raser le coin?

Toutefois, il s'aperçut, presque avec suprise, que la princesse était parfois capable d'éclairs de lucidité dignes de génie ou presque. Disons que ce n'était pas spécialement ce qu'il aurait donné comme qualité première à la demoiselle. Il ne connaissait que la jeune fille du roi, pas la têtue chieuse... Enfin si, mais pas à ce point, disons à un point dont on pouvait penser que les princesses l'étaient toutes. Par contre son grand coeur, sa sollicitude des autres, il n'en avait jamais vu. Enfin,il n'y avait pas forcément fait plus attention. Cela la rendait beaucoup plus intéressante. Oui, parce que Kenshin savait dors et déjà qu'il serait capable d'utiliser ce point pour la manipuler, obtenir quelques avantages de cette dernière. Le bruit courait aussi que son père voulait la marier sous peu, donc il faudrait qu'il agisse vite.

Il nota aussi avec intéret les accents de sincérité dans la voix de la jeune fille sur la fin. Et surtout la curiosité. Il n'y aurait pas pensé. Le roi avait tellement transformé les Invokeurs en rebuts de l'humanité que le garde du corps aurait supposé que sa fille, celle qui avait le plus grandi au milieu de ces idées, aurait eu un sentiment de peur naturelle à leur égard. Là, elle ne semblait en aucun cas effrayée, au contraire. Sans doute la période d'adolescente rebelle.

D'un autre côté, ses réflexions n'avançaient guère à cause des deux autres prisonniers. Ou plutôt du trublion, l'autre semblait trop chevaleresque pour avoir quelques scrupules. Non seulement, il avait tenté, en vain de déstabilier Iemasa, mais en plus il tentait de s'évader. Evidemment la tentative serait vaine, mais le pauvre semblait avoir de la suite dans les idées. Exploitable tout cela, à condition de l'armer d'autre chose que ces bûches moisies.
Même si le bavard était agaçant, l'autre semblait assez fort physiquement pour servir à occuper quelques gardes pendant que Kenshin fuierait avec la princesse. Et assez de temps pour que les deux soient loin. Ce qu'il adviendrait après de ces alliés de circonstances? Takeda n'en concevait aucun souci. Si les deux hommes se faisaient éxécuter, ce qui était probable s'ils se faisaient recapturer et cela sans la princesse, et bien il irait leur faire brûler un cierge, histoire de ne pas être trop ingrat. S'ils survivaient et venaient avec eux? Oh quelques piécettes, cela suffisait en général. Peut-être incorporer le plus chevaleresque des deux dans l'armée.... Mais bon, cela dépenderait du fait d'arrêter son cinoche ou non. Chose qu'il ne pouvait pas dire à cause de l'autre garde et de la flopée de paysans autour.

Iemasa par contre semblait être un sacré animal politique. Le genre de type qui jouerait de la dague et de la fiole sans autre état d'âme que le regret de n'avoir pas pu utiliser sa victime. Kenshin en éprouva un peu de respect, même si cela était destiné à un ennemi. La princesse ne l'embobinait pas, et le kidnappeur semblait prévoir toutes les possibilités. A ceci près que pour le garde du corps, la princesse ne serait jamais assez intelligente pour prévoir une réthorique aussi machiavélique. Et puis qui serait assez fou pour croire qu'il existait encore des personnes désintéressées et soucieuses du bien commun sans aucun avantage? Même Iemasa qui semblait donner l'impression d'aimer ce lieu et de vouloir le protéger devait n'être qu'un mercenaire, ou un nobliau qui en tirait un avantage politique. La princesse avait toujours manifesté un manque flagrant d'habilité politique, ce ne serait pas si mal de la laisser ici pour qu'elle apprenne un peu ce sens politique tactique qui était complètement absent chez elle.

Bon d'accord, laisser la demoiselle ici équivalait à se faire sanctionner par le roi. Et puis Iemasa avait eu la riche idée d'être condescendant en sortant. D'accord, il jouait le rôle du paysan, mais il avait quand même plus de classe naturelle... Enfin, cela était aussi le signal du départ de toute la clique. Kenshin resta seul avec son "collègue", qui semblait vouloir partir. L'autre commença en effet à parler de champs, de récoltes, de semailles, de traite. Bref tout un jargon technique qui trahissait le boudiou mal dégrossi. Et qui demandait à filer puisqu'il ne semblait n'y avoir besoin que d'un seul garde. Evidemment qu'il n'allait pas laisser passer une telle occasion...

Une fois seul, il s'approcha de la prison des deux lascars, et commençà à leur parler, à moitié amusé, à moitié dégouté de devoir faire équipe avec eux.


"J'ai cru comprendre que vous vouliez partir. Je veux faire échapper la princesse d'ici. Donc nous pourrions faire équipe, pensez à l'opportunité de sauver une demoiselle en danger.... Je la fais sortir et vous me donnez votre réponse..."

Il ne pensait pas qu'ils refuseraient. Surtout l'autre qui se prenait pour un chevalier, il avait parlé à son intention de demoiselle en détresse. Il alla ouvrir la porte qui retenait la princesse prisonniere. Il soupira en entrant dans la pièce, conscient que le plus dur resterait à faire...

"Mademoiselle Shina, je crois que vous avez besoin de moi non?"
Revenir en haut Aller en bas
Ikki Kaminari
Leader des 'BoltZ'
Leader des 'BoltZ'
Ikki Kaminari

Nombre de messages : 105
Ville : Sarubi
Age du personnage : 19
Date d'inscription : 23/09/2005

Maison des Ueno Empty
MessageSujet: Re: Maison des Ueno   Maison des Ueno EmptyMar 10 Avr - 15:36

La tactique d'Ikki n'eut pas l'effet désiré, du moins au début...

Iemasa frappa un grand coup dans la porte peu après que le leader des BoltZ, groupe constitué uniquement d'Ikki et Katsuo, ait tenté de la fracasser à coup de bûche pourrie afin de les calmer, puis continua son petit monologue politique avant de s'en aller, non sans voir félicité ses hommes au passage...

Ikki et Katsuo demeurèrent donc prisonniers pour le moment et Ikki restait suspendu à la lucarne pour contempler ce qui se passait à l'extérieur du mini-royaume dont Iemasa leur avait fait cadeau: le débarras.

C'est ainsi qu'il remarqua que l'un des gardes semblait impatient de vaquer à ses activités alors que l'autre semblait assez satisfait d'être là.

Ikki, toujours prompt à réagir, encouragea le comportement du garde, faisant ainsi, sans le savoir, les plans du machiavélique Kenshin:


" Je comprends que tout cela vous manque... Vous savez quoi: allez-y ! Mon compagnon et moi seront très sages et il n'y aura aucunement besoin de deux hommes pour nous surveiller. D'ailleurs, vous pouvez y aller tous les deux si cela vous dit. Je surveillerais Katsuo et il fera de même avec moi, comme ça tout le monde sera content :D "

Malgré son air dubitatif face à la proposition d'Ikki, le garde se laissa convaincre par Kenshin et prit congé de nos trois prisonniers.
Le plan d'Ikki avait donc à moitié fonctionné, enfin à moitié...

Même si le deuxième garde était parti, Ikki devait bien avouer qu'il n'aurait pas su quoi faire après, car sans leurs armes, il semblait difficile de défoncer la porte...


* A moins qu'avec la tête de Katsuo... '-_- Non. Il me tuerait si jamais il survivait... *

Chassant cette idée stupide de la tête, Ikki remarqua que le garde restant s'approchait de la porte. Considérant la bonne volonté de ce dernier à bien vouloir leur parler comme leur dernier espoir, Ikki s'arma de son sourire le plus aimable pour écouter ce que Kenshin avait à leur dire:

"J'ai cru comprendre que vous vouliez partir. Je veux faire échapper la princesse d'ici. Donc nous pourrions faire équipe, pensez à l'opportunité de sauver une demoiselle en danger.... Je la fais sortir et vous me donnez votre réponse..."

Et Kenshin s'éclipsa du champ de vision d'Ikki pour aller libérer Shina. Etonné par les propos de Kenshin, Ikki se laissa retomber dans la cellule et se retourna vers Katsuo, l'air de dire "Tu as entendu ? ".

Mais sans même qu'Ikki ait à lui poser la question Katsuo acquiesça et se mit à réfléchir à la prochaine question d'Ikki qui serait sans nul doute: " Qu'est-ce que t'en penses ? "


" Je ne sais pas. C'est bizarre que l'un des hommes d'Iemasa veuille soudainement le trahir, surtout quand on voit à quel point ils ont l'air ralliés à sa cause... "

Ikki, quant à lui, se remémorait l'apparence de Kenshin. Quand on y réfléchissait bien, il n'avait pas non plus l'air d'un paysan, et ceci malgré les frusques dont il s'était affublé... Ikki ne l'avait pas remarqué avant qu'il ne leur adresse la parole, mais cet homme était différent; un peu comme Iemasa il sortait de la foule, dégageait quelque chose de fort...

Et puis ses yeux, perfides et qui pourtant semblaient témoigner d'une intelligence sans précédents...


" Ca n'a pas l'air d'être un des hommes d'Iemasa: il n'a rien d'un paysan quand on y regarde de plus près ! "

" Et alors ? Iemasa non plus n'a rien d'un paysan. Qui te dit que ce n'est pas un autre de ses sbires ? "

Ikki fit la moue tout en réfléchissant aux idées de Katsuo:

" Ca serait pas logique. S'il travaillait effectivement pour l'autre playboy, quel serait l'intérêt de nous libérer pour ensuite nous recapturer ? Qui plus est, ils prendraient dans ce cas un risque inutile de nous laisser nous enfuir avec la position de la rebellion en tête... Non ça colle pas. Mais c'est pas ce qui m'inquiète le plus... Ce mec... Je le sens pas ! Même quand il nous a proposé son aide, j'ai eu l'impression de voir quelque chose dans ses yeux qui ne me disait rien de bon... "

" Ikki. De toute manière, je crois pas qu'on ait vraiment le choix. D'après ce que j'ai entendu, il est en train de libérer la princesse: s'il y arrive, Iemasa se passera les nerfs sur quelqu'un et quelque chose me dit que toi et moi sommes en première ligne pour cela. Et même s'ils n'y arrivaient pas, tu préfères vraiment pourrir dans un cachot pendant qu'une demoiselle risque sa vie ? Le 'Ikki' que je connais aurait déjà foncé sans hésitation ;) . "

Ikki sembla vouloir répliquer, mais s'abstint. Katsuo avait raison et c'était leur seule chance...

" T'as raison ! Ca me va pas de réfléchir. Et puis je dois sûrement me tromper à propos de ce mec. "

Sans attendre, il se suspendit de nouveau à la lucarne et lança discrètement à Kenshin:

" Hep, le faux-paysan ! C'est d'accord. On accepte de t'aider si tu nous libères. Par contre, on aura besoin de nos armes: j'espères que tu sais où elles sont ^^ "
Revenir en haut Aller en bas
Shina Akimoto
Princesse de Terra
Princesse de Terra
Shina Akimoto

Nombre de messages : 162
Age : 35
Ville : Centra
Age du personnage : 17
Date d'inscription : 22/09/2005

Maison des Ueno Empty
MessageSujet: Re: Maison des Ueno   Maison des Ueno EmptyMer 11 Avr - 14:50

Le jeune homme ne semblait pas vouloir lui accorder sa confiance. Si elle ne parvenait pas à lui faire comprendre qu'elle était ici volontairement, que son but avait été de venir ici pour aider les rebelles... s'il ne la croyait pas, elle aurait fait tout ça pour rien. Sûrement venait elle de mettre sa vie en danger, mais si elle était restée une fois de plus les bras croisés, elle n'aurait fait que regarder les derniers actes de ce drame dont son père était le fautif.
En sachant de qui elle était la fille, il n'y avait sans doute pas de mal à la détester. Mais elle en avait plus qu'assez qu'on la juge sans la connaitre. Au château, elle n'était qu'une jolie gourde dont les sourires appaisaient les esprits, et ici, elle avait le rôle d'une méchante capricieuse qui ne comprennait rien à l'histoire de Terra. Que devait elle faire pour qu'on la prenne enfin au sérieux ? Que devait elle faire pour faire comprendre à cet homme qu'il pouvait avoir confiance et qu'elle pourrait être peut être plus utile qu'une empotée de Princesse ?

Pour le moment, l'esprit de Iemasa semblait fermé à toutes ses paroles. Elle n'avait pas l'impression d'avoir un impact sur lui... il devait la détester au moins autant que son père, tellement qu'il ne parvenait pas à entendre ses arguments.
Son regard envers lui se durcit... misérable ? Etre ici juste pour soulager sa conscience ? N'avait il rien de mieux à faire que de se défouler sur elle ? Il ferait mieux de trouver un plan pour empêcher le Roi de continuer ses sombres desseins. Quelle plaisanterie ! Elle venait trouver les rebelles pour que l'un des leurs puisse évacuer sa haine ! Si encore il lui avait posé des questions sur les projets de son père, si encore il avait essayé de savoir ce qu'elle faisait ici... mais non, il préférait lui dire ce qu'il pensait d'elle. Ce qu'il pouvait l'agacer ! Comment avait elle pu se laisser avoir ? Et de quel droit lui parlait il ainsi sans la connaitre ! Ce n'est pas parce qu'il avait des airs charmants qu'il pouvait se conduire de cette manière avec elle.

Elle ouvrit la bouche pour se défendre quand il frappa sur la porte. Elle ne put s'empecher de sursauter, il critiquait le Roi et pourtant il faisait preuve de violence lui aussi.
Sans doute était elle bien trop bornée pour reconnaitre qu'il avait ses raisons aussi.
En tout cas, elle répondit sans se démonter:


"Faites le vous même. Ce ne sont pas mes chevaliers, je n'ai pas d'ordre à leur donner et ils appartiennent sûrement, de toute manière, à une classe plus haute que la votre !"

Puis, elle se mura dans son silence puisque ses paroles n'avaient aucun impact sur lui. Maintenant, le plus important était de réfléchir à la suite. Elle n'avait pas peur de ce qu'elle pourrait vivre ici, la seule requête qu'elle avait faites avait été rejeté... et elle ne souhaitait rien d'autre que de rencontrer des invokeurs et de trouver le moyen d'aider Terra.
Elle n'avait pas assez confiance en ce Iemasa Uena pour lui avouer sa véritable nature, et celui ci n'avait pas assez confiance en elle pour lui présenter un invokeur. Ils étaient dans un dialogue de sourds et elle ne voyait pas comment en sortir à part en lui avouant tout, mais elle ne pouvait pas....
Elle le laissa donc partir sans rien ajouter d'autres.

Plongée dans ses pensées, elle ne fit plus attention à rien. Elle était partie de Centra pour venir ici en pensant y trouver des oreilles interéssées, mais personne ne semblait désireux de l'écouter. Pourtant, elle ne pouvait pas baisser les bras si facilement, ce serait de toute manière leur donner raison.
Elle ne devait pas perdre espoir, Terra avait besoin qu'on l'aide et ce n'était pas en se plaignant sur son sort qu'elle changerait quelque chose. Elle avait suivit la bonne route... à part Apleoda, où aurait elle pu allé de toute manière ? C'était la seule province à sa connaissance où on ne risquait pas d'être à l'écoute du Roi.
Si les rebelles faisaient confiance à Iemasa... peut être n'était ce pas un cas si désespéré que ça ? Raah, mais il l'agaçait tellement !

Mademoiselle Shina ? Ce n'était pas parce qu'on se montrait poli avec elle qu'elle se retourna surprise, elle n'avait pas encore pris l'habitude qu'on soit incorrecte avec elle.
C'était plutôt que cette voix ne lui était pas inconnue. Et en effet, la dernière fois qu'elle avait vu cette personne, ça devait être dans l'après midi de son départ. Kenshin Takeda, son garde du corps. Elle ne savait pas trop si elle pouvait avoir confiance en lui. Elle savait qu'avec lui, elle était saine et sauve, elle pouvait lui confier sa vie selon son point de vue. Mais il était proche de son père également... aussi, elle ne s'était jamais risquée à lui confier ses états d'âme.
Aujourd'hui, il lui proposait son aide... mais si elle l'acceptait, c'était au retour à la case départ et tout ceci n'aurait servit à rien à part éveiller davantage la colère de son père. Si elle le suivait, elle n'aurait fait que se donner bonne conscience comme disait Iemasa. Elle aurait tenté quelque chose et baissé les bras immédiatement... elle ne voyait pas l'utilité.
Alors après un:


"Takeda-san ? Vous me suivez depuis le début ?"

Elle répondit sans la moindre hésitation:

"Non, je vous remercie pour votre solicitude mais je ne compte pas rentrer pour le moment. Si vous pouviez en revanche conduire en lieux sûrs les hommes qui me sont venus en aide récemment, je vous en serais grès. Soyez prudent en partant."

_________________
Maison des Ueno Shinasignsms2
Revenir en haut Aller en bas
https://finalfantasy.probb.fr
Kenshin Takeda
Garde du corps de la Princesse
Garde du corps de la Princesse
Kenshin Takeda

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 31/03/2007

Maison des Ueno Empty
MessageSujet: Re: Maison des Ueno   Maison des Ueno EmptyMer 11 Avr - 23:46

Roh la conne, mais qu'est ce qu'elle peut être chiante. C'était en perspective ce qu'aurait pu dire Kenshin s'il avait été un tantinet moins diplomate, et si cela avait été une personne beaucoup moins importante que la princesse. Pourtant tout avait si bien commencé, son plan semblait parfait et se déroulait sans soucis. Quelle putain de sale gosse...

Il avait réussi à convaincre les deux idiots de la pièce d'à côté de le suivre. En jouant à la perfection sur la corde, ultra usée d'ailleurs, mais toujours efficace, de la gentille princesse à sauver du méchant monsieur.

Evidemment, le colosse qui se prenait pour un chevalier avait marché. Mais avait aussi exprimé une analyse assez rationnelle de la situation. Ce qui avait étonné un petit peu Kenshin, qui ne pensait pas que le tas de muscles puisse avoir un cerveau capable d'autre chose que du minimum vital en dehors des combats... L'autre excité s'était montré plus réticent, exprimant des doutes quant à la sincérité de Kenshin, qui devait admettre que les arrières-pensées, ce n'était pas ce qui manquait chez lui, bien au contraire, il en avait bien trop. Sans doute qu'un esprit simple, crédule au possible, était plus sensible au karma des gens. Et vu que le sien était noir au possible, il le savait et en tirait même une certaine fierté, et bien il avait communiqué une mauvaise impression...

Quant à l'autre godiche... C'était une autre paire de manches. Elle s'était avérée surprise qu'il puisse la traquer, comme si elle pouvait penser que personne ne la retrouverait ou peut-être pas si vite. Elle semblait peser le pour et le contre avant de lui répondre. Ce qui agaça Kenshin, qui se demandait comment sortir de ce lieu pouvait comporter plus d'inconvénients que d'y rester. En tant que fille du roi, elle ne serait pas sanctionnée de toute façon, alors que pourrait-elle craindre? Une privation de soie pour sa prochaine robe... La pauvre ne pourrait alors avoir que de la dentelle, quel drame.

Ce fut toujours agacé qu'il lui répondit quand elle lui demanda si elle avait été suivie. Et sans détour fut sa réponse.


" Votre père décapitant les gardes du corps, énervé de votre fuite, je me suis dit que l'air serait plus respirable une fois à votre poursuite. Vous n'avez visiblement aucun talent avec les chocobos... je vous ai retrouvée quand vous avez été arrêtée, mais j'attendais un moment moins dangereux pour vous afin de venir vous chercher et vous libérer."

Il la regarda ensuite comme si elle avait été demeurée. Comprenait-elle qu'elle ne pourrait sans doute pas négocier avec Iemasa, et que ce dernier ne tirerait pas de rançon d'elle? Alors quelle alternative à la mort? Se croyait-elle inspirée, en agissant de manière héroïque?

"Pardon? Vous voulez rester... Pour ces invokeurs, je suppose. Des gens que je ne connais pas et dont je me contrefiche, contrairement à votre père qui les hait, on ne sait pas trop pourquoi, et vous qui faites votre caprice en voulant en savoir plus à leur sujet... Donc, n'ayant pas le droit de lever la main sur vous, vous me forcer à une seule solution. Etant votre garde du corps, il est de mon devoir de vous protéger. Toutefois, je n'admettrais pas que l'autre crétin puisse me prendre pour un bouseux, qu'ils aillent d'ailleurs crever avec leurs champs, leurs vaches et leurs débilités. Mais je serais toujours ici, pour accomplir ce pour quoi je suis payé. Que vous restiez ou non, je serais à vos côtés. Et pas d'alternatives possibles, je n'obéis pas à vos ordres, et je suis comme je le veux ceux du roi. Il m'a chargé de vous retrouver, vous escorter et vous ramener, je me contenterais de vous escorter, votre retour, ce sera quand vous serez enfin consciente que vous n'aurez rien à gagner dans ce bled pourri. "

Il alla ensuite taper contre le mur pour attirer l'attention des deux prisonniers dans la pièce adjacente. Il eut un sourire en imaginant leurs têtes.

"La princesse veut rester. Je ne peux pas risquer sa vie à cause des représailles d'Iemasa. Donc nous restons là, par contre, je vous propose de vous nommer gardes du corps temporaires, cela vous convient, ou vous préférez votre prison?"
Revenir en haut Aller en bas
Ikki Kaminari
Leader des 'BoltZ'
Leader des 'BoltZ'
Ikki Kaminari

Nombre de messages : 105
Ville : Sarubi
Age du personnage : 19
Date d'inscription : 23/09/2005

Maison des Ueno Empty
MessageSujet: Re: Maison des Ueno   Maison des Ueno EmptyLun 16 Avr - 0:23

Bon maintenant qu'il était sûr de sortir et de récupérer ses armes, Ikki allait devoir se préparer, car si Kenshin semblait avoir les mains suffisamment libres dans ce bled pour libérer la princesse de sa cellule au nez de tous, il était sûrement incapable de la faire sortir du village sans que cela ne se remarque...

Traduction pour Ikki: il y allait y avoir de la baston ^^.

C'est avec cette idée en tête qu'Ikki commença à s'échauffer, s'étirant à droite à gauche, sautillant sur place, boxant l'air de ses mains entraînées alors que Katsuo le regardait faire d'un air plutôt dubitatif...


" Je peux savoir à quoi tu joues ? "

Tout en continuant ses passades, Ikki répondit à son ami:

" Bah ça se voit pas ? Je m'échauffe pour les combats qui vont suivre ! Et tu devrais en faire autant à mon avis. "

Katsuo soupira en entendant la proposition d'Ikki.

" Mouais... bof, pas très envie... Je préfère économiser mes forces, mais bon tu sais pas ce que c'est l'aspect tactique, toi :p . "

" Si tu continues, je vais t'envoyer mon 'aspect tactique' en pleine gueule ! " répondit Ikki sur le ton de la rigolade.

C'est alors que Kenshin tapa sur la porte, et Ikki et Katsuo s'interrompirent pour tendre l'oreille.

"La princesse veut rester. Je ne peux pas risquer sa vie à cause des représailles d'Iemasa. Donc nous restons là, par contre, je vous propose de vous nommer gardes du corps temporaires, cela vous convient, ou vous préférez votre prison?"

La mâchoire d'Ikki faillit se décrocher en apprenant la nouvelle. La princesse voulait QUOI !?!? Ikki ne comprendrait décidément jamais les femmes. Elles avaient toujours des idées incongrues, qu'elles trouvaient toujours le moyen d'avoir dans les situations les moins favorables prétendant que c'était LA solution avec un grand 'L'.

Du coup, Ikki se retrouvait à nouveau coincé: il n'allait pas s'enfuir en laissant la princesse ici... et en même temps, l'idée de pourrir entre les mains d'Iemasa ne l'attirait pas plus que cela... Quant à la proposition de Kenshin, il n'avait pas trop le choix pour le moment.

S'il ne l'acceptait pas, rien ne changerait à leur condition à Katsuo et lui, condition qui n'avait rien de particulièrement plaisante du point de vue des deux membres fondateurs des BoltZ...

Il donna donc sa réponse à Kenshin, après avoir lancé un regard en guise de confirmation à Katsuo:


" Soit... Elle ne veut pas partir. Je ne vous demanderai pas pourquoi, j'ai même pas envie de savoir quelles idées saugrenues trottent dans sa petite tête. Pour ce qui est de votre offre d'embauche, vous avez toutes les cartes en main et je me dois d'accepter cette main que vous nous tendez. Par contre, j'aimerais bien savoir ce que vous comptez faire, et ce que vous attendez de nous... Allez-vous nous libérer quand même en laissant la princesse, ou devons-nous rester dans la cellule jusqu'à un moment plus opportun ? Et quoiqu'il en soit, si vous pouviez rappatrier nos armes discrètement afin que nous soyons prêts en cas de problème, je vous en saurai gré... "

Ikki avait donc accepté l'offre qui représentait leur seul espoir de sortir de la cellule. Mais le futur semblait bien incertain, surtout quand on le confiait aux mains de Kenshin :p
Revenir en haut Aller en bas
Ran Sawada
Rebelle
Rebelle
Ran Sawada

Nombre de messages : 12
Ville : Apleoda
Age du personnage : 17 ans
Date d'inscription : 05/04/2006

Maison des Ueno Empty
MessageSujet: Re: Maison des Ueno   Maison des Ueno EmptyJeu 19 Avr - 1:37

[Pas premier post mais vu que Ai est plus là... bref, premier post xD]

Avez vous déjà vu... la plus grande emmerdeuse, sans gêne, mal élevée de Terra ?

L'après midi touchait à sa fin quand Yu Inagaki, voleuse ou étudiante à Gallia décida de faire une halte à Apleoda. Le matin même, elle avait pris la bonne résolution de se faire expulser de l'Académie pour quelques temps, histoire de prendre des vacances bien méritée et de piller quelques honnetes gens. C'est donc tout naturellement que son choix de lieu de vacances se porta sur Blaeno. Quoi de mieux que de bronzer au milieu de richesse ? Enfin, bronzer, façon de parler, vu le soleil à Blaeno x__x.
Bref, passons sur l'indice U.V. pour retourner à notre sujet principale, la grande Yu Inagaki.
Après s'être joyeusement fait virée, elle était repassée chez elle pour prendre quelques affaires avant de monter sur le dos de son stupide chocobo et en avant l'aventure ! Le voyage ? Bah... elle avait joué quelques mauvais tours comme d'habitude....

Il y avait d'abord eut ce couple de crétins qui parlaient de l'avenir, de beaux yeux et de conneries romantiques. Puis les trois brutes, et les grands parents et aussi ce soldat perdu. En gros, elle avait trouvé le moyen de faire chier une bonne quantité de gens avant de poser pied dans la belle province de pauvres qu'était Nublea.
Laissant Love, son chocobo au nom bidon, dans les champs, elle était entrée dans la ville normalement. De toute manière, avec son mini short et son corset, elle ne faisait pas riche à vaincre. Et puis, les seules personnes qu'elle croisa furent 3 gamins à qui elle pretexta être l'arrière arrière arrière arrière petite fille d'un certain Tchouktchoukashi qui vivait ici.
C'est ainsi qu'elle entra dans la première maison pas trop moche, et c'était chose rare pour ce village de pauvres, dans l'intention de vol... euh, de faire une petite visite de courtoisie à son grand père bien aimé. Evidemment, la pauvre enfant ne pouvait pas savoir que celui ci était mort le mois dernier, écrasé par une vache, et qu'il n'était jamais d'ailleurs né... et donc, par conséquent, qu'elle se trompait de maison.

C'est là qu'elle se considéra comme la plus grande chanceuse de tous les temps. Déserte... vide... comme si quelque chose d'important se déroulait ailleurs, sans doute pour celà qu'elle n'avait croisé que des mioches.
Et puis, deuxième chance, les bouseux qui vivaient ici ne semblaient pas appartenir à la classe "je suis pauvre, je chiale et je fais chier tout le monde.". En effet, sur la table de cuisine, ses yeux se posèrent immédiatement sur une bourse qui contenait pas mal de pièces d'or et qui devint aussitôt sa propriété. C'est donc dans un:


"Joyeux anniversaire Yu !"

... qu'elle commença à fouiner un peu partout, ramassant tout ce qui provoquait de l'interet chez elle dans une grande poussée de cleptomanie. Ainsi, quelques secondes plus tard, en plus de son sac plein de choses diverses et volées, elle se retrouvait avec des vases, des vetements, des assiettes qui avaient l'air assez riches, et des armes facilement revendables. Elle aurait pu effectivement s'arreter là... mais c'était son anniversaire, alors elle voulait plus de cadeaux x__x.
Convaincue que la maison était déserte, elle descendit donc vers la cave pour y trouver des trésors cachés qui la mettrait encore plus de bonne humeur.
Et c'est là qu'elle fit sa salutation favorite en cas de présence:


"Et meeeerdeeeeee."

C'est à travers les barreaux qu'elle apperçut Ikki. Au début, elle ne tilta pas tout de suite que c'était en réalité un captif. C'est pour cette raison qu'elle s'avança vers sa porte et qu'elle fit un sage et joué:

"Voilà tonton, Hiro m'a demandé de t'apporter tout ça et... mais t'es enfermé x__x."

C'est en voulant ouvrit la porte qu'elle découvrit la bonne et heureuse nouvelle... et qu'elle ne cacha donc pas son sourire. Rien à craindre de ce côté là... en fait, elle pouvait même s'amuser un peu.
Se penchant pour pour poser toutes ses affaires par terre, elle sauta ensuite à plusieurs reprises pour voir à l'intérieur, trop petite x__x. C'est ainsi qu'elle constata la présence d'une deuxième personne.
Waaaahh... des prisonniers de... de... de quoi ?


"Qu'est-ce que vous foutez là ? Hey hey... c'est un hérisson et un baracouda qui vont taquiner des rebelles ? C'est ça ? J'ai trouvé ? Ou alors, vous travaillez pour Akimoto, Roi crétin parmis les crétins ? Ou alors... vous vous êtes enfermés pour plus d'intimité et profiter d'un échange passionné ! Attends deux secondes l'electrocuté..."

C'est dans le but de trouver quelque chose pour mieux voir l'interieur de la cellule qu'elle avança dans le couloir et tomba sur une cellule ouverte avec une jeune femme genre princesse et un genre de garde. Et merdeeeeee, elle s'était foutue dans la merde là, c'était clair. On pouvait pas trouver des gens bien habillés à Apleoda O__O. Ouais, la situation était pas claire x__x... et ça lui plaisait pas.... Elle avait trop l'habitude, cette histoire, ça allait finir en embrouilles à tous les coups. Ils avaient le droit d'être dans la merde, mais pas avec elle dans les parages:

"Ok... bon, vous m'avez pas vu, je peux pas vous aider et on en reste là. Non je le connais ce coup là. Ouais Yu aide nous, t'as l'air trop forte. Et bah naooon, la dernière fois que j'ai aidé quelqu'un... non mais attends une minute, j'ai jamais aidé personne x__x.
Bref, les embrouilles moi jles sens venir ! En plus, les nobles j'aime bien ça, mais juste pour les voler. Et puis toi là, t'as l'air d'un garde vachement méchant qui attire les emmerdes ! Autant hérisson man et Demolition man ça passe... mais vous deux, vous êtes pas assez enfermés."


Maintenant oui.
Revenir en haut Aller en bas
Shina Akimoto
Princesse de Terra
Princesse de Terra
Shina Akimoto

Nombre de messages : 162
Age : 35
Ville : Centra
Age du personnage : 17
Date d'inscription : 22/09/2005

Maison des Ueno Empty
MessageSujet: Re: Maison des Ueno   Maison des Ueno EmptyJeu 19 Avr - 3:08

Un peu surprise par la réponse de Takeda, Shina écarquilla les yeux.
Non, la surprise ne venait pas de son père, qu'il se montre violent ne changeait en rien la personne qu'elle connaissait et qui était son père. A vrai dire, elle était juste, une fois de plus, écoeurée par son attitude. Tuer des gardes était sans doute une distraction lui permettant de se détendre. Comment pouvait elle être restée tant d'années au chateau avec une personne si vile ?
Cependant, son dégout fut dominé par un sentiment plus fort, de la culpabilité. Fallait il réellement que sa fuite entraine la mort de gardes ? Pour aider Terra, combien de gens devraient périr ainsi ? Si elle se laissait abattre par chaque mort... elle devait se montrer plus insensible.
Non, elle avait eut raison, elle n'avait pas à s'en vouloir. Elle devait réagir, en tant que princesse de Terra, elle aurait du se rendre à Apleoda depuis longtemps maintenant. Ici, elle était à sa place, ici... elle devait parvenir à faire quelque chose pour son peuple. Même si la seule personne avec qui elle s'était entrenue ne voulait rien entendre et ne lui accordait pas la moindre confiance. Elle trouverait un moyen....

Si elle rentrait, ce ne serait pas faire preuve de sagesse. Elle était déterminée, elle ne ferait pas demi tour au premier échec. Quoi qu'en dise Takeda, elle resterait.
Elle même, était assez agacée par son attitude. Pourquoi fallait il que personne ne la prenne au sérieux ? D'accord, elle avait le rôle de la princesse cruche, mais elle ne venait pas ici pour s'amuser, pour voir des rebelles de plus près et se donner bonne conscience. Ses intentions étaient pures et mûrement réfléchies.
D'accord, elle n'avait pas l'habitude du monde exterieur, elle n'était peut être pas douée avec les chocobos, mais quelque part, elle trouverait le moyen d'aider Terra à tout prix.
D'une voix ferme, ne voulant pas se démonter, elle répondit alors à Kenshin:


"C'est fort aimable de votre part, mais c'était un geste bien inutile. Vous pouvez disposer désormais, je n'ai nullement besoin qu'on vienne me secourir."

Elle fronça ensuite les sourcils à son regard. Elle commençait à en avoir assez d'être douce et polie avec les autres si c'était pour qu'on la regarde comme une attardée. Plus personne ne pretait donc attention à la diplomatie ? Et puis, Takeda n'avait pas le droit de lui parler de cette manière malgré sa fuite.
Et surtout, il n'était pas en droit de critiquer des personnes qu'il ne connaissait pas. Pour elle, les invokeurs d'ici devaient avoir un lourd passé, un lourd passé qui devait au moins leur permettre la tranquilité. Elle ne demandait pas la lune à Takeda, mais au moins qu'il parle d'eux sur un autre ton. De même pour les rebelles ou paysans comme il préférait... ils tentaient d'aider Terra et il ne trouvait que ça à dire ?
Aussi, en s'approchant de lui, elle appuya ses mots dans un:


"Je ne rentrerais pas, ni aujourd'hui, ni demain, ni jamais. Vous pensez sans doute à un caprice, et bien vous vous trompez. Vous perdez votre temps à m'attendre ici. Mais si vous comptez visiter les lieux, je vous serais grès de témoigner un peu plus de respect à ses habitants."

Elle lui avait ensuite tourné le dos pour couper le dialogue à sa façon.
Stupide... son père devait bien se moquer de son départ... pourquoi ? Elle ne parvenait pas à comprendre sa réaction. Etait elle parvenue à le comprendre une seule fois finalement ? Elle était fatiguée... elle avait joué les parfaites princesses pendant trop longtemps sans obtenir une quelconque considération de son père. Et puis, elle avait découvert qui il était. Et maintenant, Takeda venait la chercher....

Elle s'était tournée brusquement quand il avait demandé aux deux autres de rester. Elle avait au moins espéré qu'il les ferait partir et... petite tête ? Et mais x__x.
Merde ? Qui sur Terra pouvait bien avoir un tel langage ? Suivant le dialogue sans rien ajouter, elle eut bientôt sa réponse quand la personne à qui appartenait cette voix s'arreta devant leur cellule pour tenir des propos étranges et dénués de bonne manière.
Mais c'était sa chance... elle avait fait quelques pas, sans pour autant sortir de sa cellule... parce que dans le cas où Iemasa revenait, elle ne voulait pas lui donner plus de raisons de ne pas lui faire confiance.
Bref, elle avait repris dans ses habituelles bonne manière:


"S'il vous plait mademoiselle, je suis sûre qu'un coeur pure et vaillant sommeille en vous."

Passons sur le pur... enfin, pour Shina, tout le monde avait une part de bonté dans le monde exterieur, question d'enfance x__x.

"De grace, je vous en conjure, venez en aide aux hommes qui se trouvent à côté. Aucune raison sur Terra ne peut justifier leur présence ici, aidez les à s'enfuir et vous gagnerez ma reconnaissance éternelle."

Elle ne voulait pas que des innocents meurent de nouveau par sa faute... peut être la prendrait on encore pour une demeurée, mais être concernée par le sort d'autrui n'était en rien un défaut selon elle.

_________________
Maison des Ueno Shinasignsms2
Revenir en haut Aller en bas
https://finalfantasy.probb.fr
Kenshin Takeda
Garde du corps de la Princesse
Garde du corps de la Princesse
Kenshin Takeda

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 31/03/2007

Maison des Ueno Empty
MessageSujet: Re: Maison des Ueno   Maison des Ueno EmptyJeu 19 Avr - 20:18

Quand est-ce qu'il aurait un employeur normal? Depuis le retrait du seigneur Ishida, il s'était farci deux demoiselles, les deux étant aussi incapables l'une que l'autre. Enfin à ses yeux. Sans doute était-ce parce que ce n'était que deux femmes. En tout cas, cela changeait du train train du palais, c'était déjà cela... En fait non, il préférait la surveiller quand elle passait du temps à lire dans la bibliothèque que de lui courir après et la délivrer de donjons crasseux. Heureusement qu'elle n'avait pas souvent de tels accès de stupidité. Encore que... En général elle était simplement capricieuse.

Comme prévu, il perçut un brin de surprise et de désarroi dans la voix d'Ikki. Après tout, ce dernier aurait pu sortir libre, et le voila obligé de devoir de nouveau se plier aux règles imposées par Kenshin. Bah, un simple sous-fifre. Il aurait le temps de prendre deux ou trois attaques, comme son colosse d'ami. Ca lui laisserait une chance d'assommer la princesse et de mettre les voiles au plus vite.


"Je pense que je vais vous faire venir dans cette cellule, afin que nous soyons regroupés en cas de problème. Et c'est moi qui vous engage, pas la princesse, elle est en dehors de tout cela. Donc pas de commentaires sur ses décisions, aussi stupides puissent-elles paraître."

C'était à la princesse qu'il s'adressa ensuite. Choquée par le comportement de son père, alors qu'il multipliait les exécutions sommaires depuis des années? Comment le pouvait-elle? Etait-elle réellement aussi naïve? Non mais vraiment...

"Vous êtes surprise? Akimoto n'en est pas à sa première exécution, ni à son premier massacre pourtant. Il faudrait que vous perdiez vos dernières illusions sur le tyran...."

Oui, il venait de qualifier son employeur de tyran. Mais en même temps, c'était ce qu'il était, rien d'autre. Mais elle n'avait pas envie d'être raisonnable en tout cas. Toutefois, pour une fois, elle semblait déterminée. Peut-être commençait-elle à se comporter en princesse. Il fallait espérer qu'elle obtiendrait un peu de sagesse en même temps et qu'il ne ferait pas long feu ici. Elle lui parla avec fermeté, ce qui lui arracha un sourire moqueur.

"Ce n'est pas aimable, c'est mon travail, souvenez-vous du serment que je vous ai jurée. En tout cas, vous vous leurrez si vous pensez qu'on viendra vous secourir. En dehors de moi, personne ne sait ou ne peut savoir que vous êtes venue vous jeter dans la gueule de la résistance. Et Iemasa pense avoir touché le gros lot. Vous pouvez vous brosser si vous pensez qu'il vous croira ou vous libérera. Au mieux, il fera une demande de rançon auprès de votre père. Et ce dernier aura trouvé le parfait moyen de vous écarter du trône. Vous n'ignorez pas qu'il cherche à vous marier avant que vous n'ayez l'âge d'être l'héritière officielle. Comme cela se sera votre mari qui aura les droits de successions. Iemasa vous fera un enfant, sans vous aimer, simplement pour avoir un héritier. Et votre père tuera votre époux, peut-être vous aussi, ou vous enfermera. Il aura son héritier, et vous n'aurez servi que de potiche tout ce temps. Hein qu'il est gentil le papounet?"

Il n'avait pas caché son agacement. La faute à la princesse qui l'avait autorisé à tout lui dire, y compris ce qu'il ne lui plairait pas. Le genre de chose à ne pas faire quand votre garde vous méprise et s'appele Kenshin Takeda. Celui-ci avait d'ailleurs pris la peine d'évoquer son passé, en lui apprenant qu'il avait servi dans une unité spéciale de l'armée des Ishida. Et bien sûr, sans entrer dans les détails, il avait expliqué la mission de ce type de troupe...
Mais elle ne se démontait visiblement pas, s'approchant, comme pour marquer son autorité, et le reprit sur un ton ferme. Il en était amusé, mais en même temps furieux car obligé d'obéir. Le tout avant de lui tourner le dos.... Saleté va!


"Je reste avec vous, c'est ce que JE veux. Comme je vous disais, peu me chaut de ces invokeurs. Je serais poli, mais ne vous attendez pas à ce que je les vénère... "

Il s'interrompit, entendant descendre une enfant. Cela le dérangeait en général de devoir les tuer, mais si besoin était... Il dégaina silencieusement son arme, affichant un grand sourire. Rien de mieux pour déstabiliser l'adversaire, vous n'avez qu'à essayer chez vous, résultats garantis. La vois semblait connaître Ikki et se moquait de lui. Qui était cet Hiro? En tout cas, elle semblait laisser le taré de la cellule mitoyenne en cages. Pas forcément une alliée possible.... Les deux compères s'étaient fait des ennemie intimes jusque dans cette cambrousse? Oh bordel de merde, si vous me passer l'expression. Ca allait sans doute compliqué la tâche si c'était le cas.

Il entendit les pas se rapprocher de leur cellule et decouvrit.... bah une gamine comme prévu. Elle s'emballa à la vue de la princesse. Et de lui? Bah un costaud armé, comment cela pouvait faire peur? En tout cas, elel semblait lâcher les informations comme si elle les semait. Il allait répondre quand la princesse prit la parole, le laissant incrédule devant tant de naïveté. Il se reprit, menaçant Yu de son arme.


" Mademoiselle Shina, je crois que vous ne faites pas réellement une bonne analyse de la situation. Cette Yu, si frêle, est une voleuse. Et Akimoto destine les voleurs au pal si je me souviens bien. Elle est agile, donc pourra servir un peu. Elle va forcément accepter le marché suivant: elle nous aide et nous suit gentiment jusqu'à ce que vous soyez libre de vos mouvements, ou sinon je l'exécute sur le champ, voire la livre en temps voulu à la justice. Même ici, je ne suis pas sûr que les gens soient plus gentils avec les voleurs. Surtout quand ils ont si peu et que vous les détroussez quand même...
Donc gamine, tu vas devenir l'accompagnatrice offficielle de la princesse Shina Akimoto. Et avec le sourire. Ou sinon tu as trois secondes pour détaler, avant que je ne décide à m'amuser avec toi. Tu peux demander à la princesse ce que cela signifie si le coeur t'en chante."


Il avait énoncé tout cela avec un sourire large et sinistre. Un rien d'envie quand il avait parlé du pal, ou quand il avait parlé de s'amuser avec elle... En même temps, il fallait bien la convaincre cette pauvrette.
Revenir en haut Aller en bas
Ikki Kaminari
Leader des 'BoltZ'
Leader des 'BoltZ'
Ikki Kaminari

Nombre de messages : 105
Ville : Sarubi
Age du personnage : 19
Date d'inscription : 23/09/2005

Maison des Ueno Empty
MessageSujet: Re: Maison des Ueno   Maison des Ueno EmptyVen 20 Avr - 2:20

Une fois l'offre de Kenshin acceptée, ce dernier décida de prendre les choses en main, à commencer par remettre Ikki à sa place vis-à-vis de la princesse et donner les premières directives.

"Je pense que je vais vous faire venir dans cette cellule, afin que nous soyons regroupés en cas de problème. Et c'est moi qui vous engage, pas la princesse, elle est en dehors de tout cela. Donc pas de commentaires sur ses décisions, aussi stupides puissent-elles paraître."

Ikki se contenta de répondre, sur un air faussement repenti :

" Ok ok, mais tu reconnais toi-même que ses décisions sont stupides :p "

Kenshin ne l'écoutait déjà plus, il était reparti voir la princesse... sans avoir ouvert la cellule où Katsuo et Ikki demeuraient enfermés.

" Hey ptit père ! Tu nous as oublié je crois ! "

" Et meeeerdeeeeee." fit soudain une voix enfantine.

" Bah alors Kenshin, je croyais que t'avais mué :D ! "

Puis Ikki passa son nez à travers les barreaux et vit une espèce de gamine aux mains remplies de babioles. La gamine semblait embêtée de trouver du monde et décida de faire comme si de rien n'était. Elle s'approcha donc d'Ikki le plus naturellement possible, c'est-à-dire avec une démarche mécanique des plus risibles, et tendit ce qu'elle avait dans les bras à Ikki en disant:

"Voilà tonton, Hiro m'a demandé de t'apporter tout ça et... mais t'es enfermé x__x."

" Quelle perspicacité >.<... Et qui c'est ce Hiro ? Et puis qui t'es toi ? "

Alors qu'Ikki se posait tant de questions, quelque chose accrocha son regard dans les babioles que lui proposaient Yu: ses armes !!!

Par réflexe, il tenta de passer la main à travers les barreaux, puis n'y arrivant pas, il se colla le plus possible aux barreaux pour lancer un :

" Où t'as trouvé ça, gamine ? C'est mes gants ! Rends-les moi tout de suite ou sinon... sinon... Rends-les moi quoi ! "

Au lieu de s'éxécuter comme l'avait demandé Ikki, Yu déposa tout son bordel au sol et se mit à sautiller devant la porte. Apparemment, elle essayait de voir à travers la lucarne ce qui pouvait y avoir dans la cellule à part Ikki. C'est comme cela qu'elle remarqua la présence de Katsuo, toujours assis au fond, silencieux comme une tombe.

"Qu'est-ce que vous foutez là ? Hey hey... c'est un hérisson et un baracouda qui vont taquiner des rebelles ? C'est ça ? J'ai trouvé ? "

Ikki partit d'un bon rire en entendant les moqueries de Yu:

" Hahaha, c'est vrai qu'il ressemble à un baracouda ! Il s'appelle Katsuo et... Hey ! Qui c'est le hérisson !? "

Ignoré, comme il devait maintenant en avoir l'habitude, Ikki n'eut pas d'autre choix que d'écouter Yu continuer d'énoncer ses théories qui ne semblaient amuser qu'elle.

" Ou alors, vous travaillez pour Akimoto, Roi crétin parmis les crétins ? Ou alors... vous vous êtes enfermés pour plus d'intimité et profiter d'un échange passionné ! Attends deux secondes l'electrocuté..."

'Echange passionné' ??? A ces mots, Ikki sortit de ses gonds et décida de passer ses nerfs sur la nouvelle arrivante:

" Non mais qu'est-ce que tu crois !? Je suis pas ici pour le plaisir ! Et si j'étais pas ici, je te filerais la fessée que tu mérites gamine ! "

Mais entre temps, Yu était passée à la cellule suivante et faisait maintenant connaissance avec Shina et Kenshin. D'après ce qu'entendit Ikki, cette gamine ne semblait pas faire partie des rebelles, mais s'y croyait un peu trop et se surestimait beaucoup. Il ne fut pas étonné d'entendre la belle princesse tomber dans le panneau et demander l'aide 'inestimable' de la petite peste.

Kenshin, quant à lui, fut moins dupe, et pour une fois Ikki rejoignait son camp. Quand Kenshin porta son sabre à la gorge de Yu, Ikki s'emporta :


" Ouais vas-y Kenshinounet ! Montre à cette petite peste qui est le patron ! Et au passage, si tu pouvais me filer mes armes, elles sont juste là par terre ^^'... "

Mais Kenshin ne suivit pas les conseils, pourtant avisés, de notre ami Ikki. Il préféra proposer un poste similaire à celui de Katsuo et Ikki à la nouvelle venue. Ikki n'en revenait pas. Lui qui croyait que Kenshin l'avait recruté pour sa force, son courage, son intelligence, son sens tactique et son physique d'Apollon... et voilà qu'il recrutait la première gamine qui passait par là...

C'était l'effondrement de l'échelle de valeur d'Ikki. Dégoûté, il colla une nouvelle fois sa tête aux barreaux et s'adressa à Yu cette fois :


" Bon petite, vu que tu fais maintenant partie de notre joyeuse compagnie, je retire ce que j'ai dit, mais j'aimerais au moins que quelqu'un me rende mes armes ennuyeux "
Revenir en haut Aller en bas
Iemasa Kudô
Chef des rebelles
Chef des rebelles
Iemasa Kudô

Nombre de messages : 82
Ville : Apleoda
Age du personnage : 19 ans
Date d'inscription : 22/09/2005

Maison des Ueno Empty
MessageSujet: Re: Maison des Ueno   Maison des Ueno EmptySam 21 Avr - 3:48

Iemasa se rendit avec les Ueno vers les étages supérieurs de la maison. Il se sentait à cet instant, tout sourire, rien n’était capable de gâcher sa journée. Il n’y avait que les paroles touchantes de la jeune princesse qui résonnaient encore au fond de lui. Bien qu’il s’était résolu à ne pas céder à ses discours, il devait avouer qu’elle avait un talent de l’éloquence qu’Iemasa n’avait plus l’habitude d'entendre dans cette ville perdue, si loin des réunions mondaines. Il éprouvait malgré tout une certaine culpabilité de l’enfermer ainsi sans l’avoir réellement écouté, car ceci était si loin des espoirs et des projets de son peuple. Lui qui souhaitait faire de Terra un monde unifié, rendre son rôle à la justice et développer des idées nouvelles tellement plus respectueuses des hommes. Mais la fille du Roi qui avait plongée Terra dans ce monde, le monde d’Akimoto, un monde déchiré par l’esprit dément d’un homme aux pleins pouvoirs, méritait-elle d’être pardonnée pour ses crimes ? Car il était insensé pour Iemasa qu’elle soit si pure d’esprit. Au contraire, il se réconfortait en s’imaginant à qu’elle point elle avait été hypocrite de réagir comme elle l’avait fait une fois enfermée.

Iemasa et les Ueno discutèrent un moment du sort de leurs prisonniers. Peut-être obtiendraient-ils une rançon ? L’argent les intéressait, mais ils avaient l’audace d’espérer bien plus. Cependant, il n’était pas actuellement en mesure de répondre à une véritable attaque du Roi. Les troupes d’Aleoda étaient en grande infériorité numérique. Sans l’argent, pas d’arme, sans arme, pas de guerrier. Les quelques invokeurs pourraient néanmoins leur tenir tête, mais ne résisteraient pas indéfiniment. Et puis, fallait-il avertir la population de leur capture ? Non, bien trop dangereux. La princesse n’était pas enfermée dans une forteresse, mais dans une cave, faute de mieux, et même si la population d’Apleoda était fortement soudée, Iemasa craignait qu’un d’entre eux, attiré par de l’argent ne trahisse son pays. Ils décidèrent donc de ne pas revendiquer le kidnapping, afin de semer le désordre à Centra durant un temps.

Une fois cette réunion improvisée terminée, les Ueno jugèrent qu’il était préférable et plus prudent d’aller rassurer la population qui se questionnait sur l’identité de ces intrus en pretextant avoir affaire à des voyageurs égarés. Iemasa se retrouvait seul, à réfléchir sur son devoir envers Apleoda. Il n’était pas né ici, n’avait pas de parents d’Apleoda, c’était un riche d’Era, pas un pauvre d’Irca. Il n’avait jamais eu d’autre attache que sa raison et sa bonne conscience. Il ressentit à cet instant un incomparable sentiment désespéré, devant son incapacité à renverser le régime d’Akimoto avec les moyens dont il disposait. Il avait pourtant dans sa penderie le plus précieux des trésors d’Era. Mais à présent il craignait que la folie du Roi ne se déchaîne une nouvelle fois sur ce peuple, sans avoir pu lui obtenir quoique ce soit. Se montrait fort et surestimer les capacités d’Apleoda n’était certainement qu’un gros coup de bluff. Il avait pourtant tellement besoin d’une aide extérieure… Il se pencha quelques instants à sa fenêtre, peut-être espérait-il apercevoir Sachi, au loin, dans une robe d’apparat en compagnie d’aristocrates afin de leur vider les poches. Qu’aurait-elle fait à sa place …?

Lassé de faire les cent pas autours de son bureau mais trop angoissé pour se rasseoir, il décida de retourner questionner la princesse, après tout, il n’avait plus que ça à faire
Iemasa était loin de soupçonner en descendant les escaliers qu’une voleuse avait organisée une brocante dans sa maison. Il se dirigea calmement vers l’entrée de la cave, afin de se vêtir d’une cape de soie brodée, qui faisait plus d’effet que ce qu’elle coûtait. Mais elle ne semblait plus être à sa place… Les Ueno étaient sans doute partis avec… Alors, ils auraient aussi pris avec eux un vase, lui-même dérobé à Era ? Drôle d’histoire… après tout, Iemasa n’était pas le propriétaire de la demeure et les Ueno savaient ce qu’ils faisaient.
Iemasa ne fit pas plus attention à cette bizarrerie, il avait mieux à faire auprès de sa prisonnière.

C’est seulement une fois la porte refermée derrière lui qu’il tomba en face de l’évasion de ses prisonniers. Une femme (qui devait être chargée d’une hotte de père noël) faisait la conversation au garde qui proposait aimablement une promenade à la jolie princesse laquelle, semblait bouder au fond de la cellule. Sans doute refuait-elle de bouger sans son palanquin et ses porteurs. Alors que Madame faisait la difficile, les deux brigands brayaient dans leur coin, la porte pour eux restait close. Un excès de galanterie de la part de ce cher garde, dont la bonté risquait de mettre en péril les plans d’Iemasa.
Iemasa resta bouche bée un instant, trop abasourdi par ce qu’il voyait. Mais il n’y réfléchit pas à deux fois, et bondit en dehors de la cave pour se saisir de son arme. Il était seul dans la maison, le deuxième garde n’était plus là et les Ueno étaient partis. Si Iemasa tentait de chercher de l’aide, la princesse et son groupe risqueraient de s’enfuir définitivement. Il était obligé de se défendre par lui-même. Mais le destin s’acharnait contre lui et aucune arme n’était devant la cave. Son kyoketsu shoge avait disparu tout comme le vase et sa pèlerine. Même s’il ne faisait véritablement pas le poids ainsi désarmé, Iemasa fit barrage contre l’évasion du groupe. Il se posta dans un premier temps à la sortie de la cave, montrant ses mains vides, puis applaudissant en parlant avec sa courtoisie coutumière.


« Bravo, vraiment, je vous félicite…en s’adressant à Kenshin vous semblez prendre des décisions dont nous n’avons pas débattues. La princesse Akimoto vous faites-elle du charme ? Etes-vous assez fous pour trahir le peuple d’Apleoda ? Sachez qu’une telle déception m’afflige profondément. Il serait temps de choisir votre camp, mais je vous conseille de kidnapper vous-même la princesse c’est beaucoup plus rentable ! A Era, vous n’aurez que l’échafaud comme récompense. en observant Yu et en remarquant ses paquets les geôles vous attirent-t-elles ? Où Peut-être faites-vous une chasse aux trésors ? en envoyant un clin d’œil suivit d’un petit regard charmeur et coquin à Yu Puis-je récupérer mes biens ? Vous m’avez déjà déshabillé de ma pèlerine, je me montrerai extrêmement reconnaissant car je craint la fraîcheur de ce sous-sol sans mon habit. Ou peut-être pourriez-vous venir me réchauffer vous-même… »

Iemasa espérait ainsi mettre la main sur son Kyoketsu shoge dont il devinait la forme à travers les sacs de la voleuse. Il suffisait de manier cette lame suspendue à une longue chaîne comme un fouet ou un fléau, en ce servant des bras (pieds et cou pour accélérer le mouvement) afin de tenir ses agresseurs à distances et parer les coups des épées sans trop avoir à s’avancer. Maniée avec dextérité, les mouvements de l’arme sont plus impressionnant que véritablement puissants. Mais ils tranchent, écorchent, taillades petit à petit les corps de ceux qui s’y approchent de trop prêt. Une fois déstabilisés par les blessures, quelques coups bien placés devait provoquer la mort, un minimum de préférence, pour les plus douillets.

_________________
Maison des Ueno Signaturedf5
Revenir en haut Aller en bas
http://daguerov.free.fr
Ran Sawada
Rebelle
Rebelle
Ran Sawada

Nombre de messages : 12
Ville : Apleoda
Age du personnage : 17 ans
Date d'inscription : 05/04/2006

Maison des Ueno Empty
MessageSujet: Re: Maison des Ueno   Maison des Ueno EmptyDim 29 Avr - 21:30

[Désolée pour le retard, je le referais plus :(]

Comme d'habitude Yu n'en faisait qu'à sa tête, elle ne répondait pas aux questions et partait dans son monologue de chieuse de haute catégorie. Chacun avait un talent particulier, et pour Yu, si on mettait de côté qu'elle savait se servir de la magie même en foutant le bordel en cours quand elle y assistait, on la nommait sans hésitation la plus grande chieuse du moment.
Aussi quand tête d'oursin (décidace Mister T :P) se mit à lui poser des questions, elle se contenta de regarder à gauche et à droite comme si elle cherchait d'où pouvait bien venir cette voix. C'était la meilleure occupation de sa journée... narguer des personnes enfermées... bon, ok, elle ne trainerait surement pas trop dans les parages, elle avait prit la bonne résolution d'éviter un peu les embrouilles et de se contenter de les amener aux autres.

Elle le fixa quelques secondes... puis quelques secondes de plus avant de faire un grand sourire et de lui donner trois grosses tappes sur la tête avant de tourner les pieds. Mais l'appui qu'elle cherchait pour mieux voir à l'intérieur et ainsi le provoquer davantage avant de se tirer avec son butin, elle y renonça pour quelques secondes.
S'il y avait un mot qu'il ne fallait pas adresser à Yu, c'était bien celui là ou d'autres qui lui ressemblaient... gamine... il l'avait redis O__O. GAMINE ?
Elle s'était brusquement retournée vers tête d'oursin... calme, rester calme.


"Inspire... expire..."

...

"Hey tête d'oursin ! Pour ta gouverne, j'ai 17 ans x__x. Dommage... t'aurais mieux analysé la situation, je t'aurais ouvert... beuuuuuh."


Après un grand tirement de langue, elle rentra enfin dans la cellule à côté pour provoquer donc deux nouvelles personnes.
Et là, la fille avec la jolie robe s'adressa à elle comme si elle était... une sorte de héros gentil, dévoué, qui aidait les gens gratuitement.
...
...
Ahahahahahaha, trop drôle. Après l'air incrédule qu'elle lui avait adressé, Yu avait donc explosé d'un rire franc. Elle se contenta de quelques vagues paroles qui devaient probablement ressembler à quelque chose dans le genre:


"Ahahahahaha, on me l'avait jamais faites celle là ! Yu la pure... coeur vaillant... reconnaissance... c'est pas avec ça que je vais devenir riche."

Mais son fou rire ne dura malheureusement pas longtemps... il s'arreta brusquement quand l'homme aux cheveux longs pointa son sabre dans sa direction, geste qu'elle commenta par un nouveau "et meeeeerrrdeee". Voilà, elle le savait, une fois de plus, elle était dans la merde. Les embrouilles, elle pouvait les voir venir... d'accord, peut être qu'elle les attirait tout simplement, c'était la condition pour être chieuse probablement.
Mais en attendant, elle se voyait proposer une alliance dont elle n'avait absolument pas envie avec deux hommes qui la considéraient comme une gamine x__x. Et oui, le "petite" et le "gamine" ne lui avaient une fois de plus pas échappé. Cette fois... c'était la guerre, elle allait, elle allait... hein ? Applaudissements ? Surement quelqu'un qui venait l'acclamer pour son génie.

Tournant la tête sans donner de réponse à Kenshi, elle remarqua alors le nouveau venu... encore un cheveux longs. Ok, il était pas moche... mais tous les hommes présents ici n'étaient pas moches. Et puis, ce qui l'interessait le plus en ce moment c'était... l'argent ? Oui bon comme d'habitude, mais aussi sauver sa peau et se tirer de cet endroit maudit par les embrouilles maléfiques.
En plus, il parlait de princesse et... et... Shina Akimoto O__O. Alors que le nouveau beau aux cheveux longs la draguait, Yu percuta enfin à quel point elle s'était foutue dans la merde. C'était sans doute les plus gros ennuis de toute sa vie qu'elle venait de s'attirer, à moins que ce ne soit les deuxièmes... fallait comparer, plus tard, elle doutait que ce soit réellement le moment.

Après avoir regardé le méchant au sabre, puis Shina, puis le nouveau venu... elle révéla enfin sa position:


"Ok... bon moi jme tire, votre plan il pue trop."

Et c'est ainsi que Yu quitta la cellule, ramassa les objets par terre et se tira... voici donc la plus grande intervention de Yu dans cette histoire à moins que....
Et oui, c'était bien elle qui redescendait les escaliers. Elle devait surement avoir décidé de son camp, avoir pensé que l'avenir de Terra méritait qu'elle y prenne part enfin. Ou alors, jugé qu'une princesse rapportait sûrement de l'argent.
S'arretant en bas des escaliers, elle s'adressa aux personnes présentes dans un:


"Vous auriez pas vu une bague ? C'est un héritage de famille et j'y tiens beaucoup."

D'accord, elle l'avait juste volé à la princesse quelques secondes plus tôt, mais on pouvait voir ça comme un héritage des Inagaki désormais. Faisant quelques pas de plus, elle tendit une arme encombrante et qui ne valait rien selon elle au beau aux cheveux longs:

"Jvois pas trop ce que je pourrais en faire de ton truc. Au moins, les gants de tête d'oursin, je vais pouvoir me faire une bonne retraite dessus ^o^."

Jetant ensuite des regards en direction du sol, elle poussa un "ah !" avant de se pencher pour ramasser une bague qu'elle fourra alors dans son sac et se tira une nouvelle fois. Pourtant... le temps de sa participation n'était toujours pas terminé puisqu'à peine quelques secondes plus tard, elle redescendait les escaliers pour se poster derrière le beau aux cheveux longs. Et c'est avec une mine réfléchie qu'elle reprit:

"Jme suis dis, l'autre là, c'est une princesse... qui dit princesse dit riche... donc si je t'aide, non seulement je me venge des deux abrutis qui m'ont traité de gamine, mais en plus, en théorie, je deviens la riche Yu Inagaki. Après si tu veux qu'on couche ensemble, ça peut toujours se faire. Mais d'abord, je préfère qu'on voit au niveau argent. Donc je veux bien me placer de ton côté, mais t'imagines surtout pas que je suis à fond sur toi ou quelque chose du genre. Finalement, c'est vrai, l'argent c'est ma principale motivation dans la vie. Et puis l'autre il m'a saoulé à me menacer avec son arme pour me proposer de devenir l'accompagnatrice d'une fille quinze fois plus riche que moi. En plus, je préfère me placer du côté des forts... parce qu'une tête d'oursin enfermée débile, un baracouda... sexy mais enfermé, une crétine qui me prend pour une pure, et un vilain qui a l'air de t'avoir trahis... c'est moins cool que quelqu'un avec une arme bizarre qui semble avoir compris ma vraie valeur si tu vois ce que je veux dire ;). Enfin, vu la situation, on peut se considérer comme alliés, et amis si tu paies bien. Enfin pour qu'on devienne vraiment amis, faudrait encore que je sache ta date de naissance et des trucs dans le genre. Jsais pas, faut voir, tout dépend de ta motivation à faire de moi une femme riche. Pour l'instant, voilà ce qu'on fait, toi t'attaques et moi je couvre tes arrières. Si tu meurs, je te promets de finir l'oeuvre que tu avais si bravement commencé."

Honnetement ? D'accord, elle se ferait la malle avec ses biens... à moins que l'autre alliance ne soit aussi attractive. Bref, c'est en sortant un kunai qu'elle hocha la tête pour faire signe au beau aux cheveux longs de se lancer, après tout... c'était elle le patron qui venait de lui sauver la mise, elle avait le droit de se la jouer chef.
Revenir en haut Aller en bas
Shina Akimoto
Princesse de Terra
Princesse de Terra
Shina Akimoto

Nombre de messages : 162
Age : 35
Ville : Centra
Age du personnage : 17
Date d'inscription : 22/09/2005

Maison des Ueno Empty
MessageSujet: Re: Maison des Ueno   Maison des Ueno EmptyDim 29 Avr - 22:22

Elle ne jouait pas à un jeu stupide... peut être que personne ne pouvait comprendre ses motivations ici, mais elle était loin de faire ça pour le plaisir et de rester pour l'amour du risque (Jonaathaaann et Jennifeeer). Kenshin pourrait dire tout ce qu'il voulait, elle ne bougerait pas d'ici et elle ne se laisserait pas convaincre. D'accord, elle était tetue, il y avait peut être d'autres moyens que de rester enfermée... mais elle n'en voyait pas d'autres qui puissent faire comprendre sa sincérité aux rebelles. Alors, elle resta les bras croisés à laisser son garde du corps lui parler comme si elle était encore une enfant incapable de réfléchir.
Sa place était ici... pas dans une chambre luxueuse du château à jouer les jolies princesses en attente d'un époux qu'elle ferait semblant d'aimer pour le reste de sa vie parce que selon les coutumes... le peuple en serait heureux, il acclamerait la venue d'enfants royaux en oubliant sa misère. Peut être que ceux que son père était parvenu à manipuler le feraient... mais les autres ? Les autres devaient ils pour toujours rester à l'écart de Terra parce que selon un Roi injuste ils étaient des moins que rien ?

Plus Kenshin parlait, et plus son poing se serrait. S'il n'approuvait pas son choix, il pouvait au moins lui parler de manière correcte. Elle était toujours la princesse de Terra, et même si elle avait fugué, elle voulait garder ce rôle pour aider Terra. Peut être était elle encore jeune, d'accord elle faisait surement des erreurs et elle ne s'y prennait pas de la meilleure façon. Mais même si elle aventurait à la manière d'une enfant dans un monde nouveau, elle ne le faisait pas par simple distraction. Bien qu'elle ait eut toujours envie de découvrir son Royaume, elle n'était pas partie en voyage d'exploration et elle savait parfaitement ce qu'elle faisait.
Elle n'avait demandé le secours de personne... elle n'était pas si confiante que ça, mais elle avait pris la décision d'accomplir enfin la tache qu'il lui était destiné. Elle n'avait pas demandé que Takeda-san joue les grands chevaliers à sa manière. C'était peut être son travail, mais il n'avait pas le droit de venir ici et de prendre les autres pour des moins que rien parce qu'il se sentait superieur. Pourquoi ? Parce qu'il vivait au château ?

Est-ce qu'il pensait qu'elle voyait son père comme quelqu'un de bien ? Elle savait parfaitement ce qu'elle risquait ici.... Elle n'était plus aussi naïve qu'auparavant.
Elle était toutefois assez surprise de le voir qualifier son père de "tyran", lui qui était sensé le servir. Son père n'avait donc pas bourré le crane de tout le monde, la preuve en était qu'un de ses fidèles serviteurs était encore capable de voir la réalité en face. Mais la façon dont Kenshin semblait mépriser les autres n'en devenait pas excusable, il ne s'élevait pas au dessus de son père pour se comporter comme un maitre ici.
Elle avait ignoré ses paroles en apparence pour s'adresser à la jeune fille. Son avenir ? Elle savait parfaitement à quoi il ressemblerait si on ne faisait rien pour Terra. Mais ceux des autres ne seraient pas meilleurs si elle n'intervenait pas. Elle n'allait pas sagement rester dans sa chambre pour avoir le meilleur des sorts possible.

Bref, après avoir demandé l'aide de Yu, cette dernière éclata de rire et la princesse cligna plusieurs fois des yeux. Non, elle n'était vraiment pas habituée à une situation exterieure telle que celle ci ou comme beaucoup d'autres.
Elle n'eut pas le temps de faire de commentaires sur la moquerie, commentaires qui n'auraient de toute manière étaient que d'autres demandes pour tenter de la persuader, puisque Kenshin trouva justifié de pointer son arme sur la jeune fille. Il avait une manière bien curieuse de lui demander son aide x__x. Et l'un de ses sauveurs semblait trouver cette manière justifiée. Est-ce qu'elle devait devenir comme ça pour se faire comprendre dans ce monde ? Certainement pas, se conduire de cette manière avec les gens, c'était... c'était honteux.
Et oui, Kenshin avait bel et bien réussit à énerver notre jeune princesse qui, pour la première fois de sa vie sans aucun doute possible, mit une claque à cet homme qui venait ainsi d'accomplir un exploit.

C'est alors que le choc retentit qu'elle entendit des applaudissements puis la voix de Iemasa Ueno. Mais elle ne tourna pas la tête, elle ne bougea même pas, elle resta face à Kenshin pour le fixer, les sourcils froncés.
Bien trop énervée pour suivre le dialogue suivant animé par Yu et Iemasa, elle ne changea pas son regard de direction et ne nota pas la disparation de sa bague.
Elle ne prit même pas la parole pour expliquer son geste, Kenshin devait de toute façon savoir pourquoi il était allé trop loin. Ok, il avait fallut le temps pour l'agacer au point qu'elle en vienne à se conduire avec violence pour la première fois de sa vie, mais ça faisait du bien x__x.
Après avoir poussé un soupir, elle se redressa un peu, sans perdre son visage dur, et ne bougea pas pour s'adresser à Iemasa, non pas qu'elle trouve que fixer Kenshin durement soit un bon divertissement. C'est ainsi qu'elle s'adressa à Iemasa:


"Ueno-san, je souhaiterais si possible m'entretenir avec vous en privé. A moins que votre temps ne soit trop occupé à des jeux barbares. Si vous trouvez amusant de vous battre, libre à vous. J'attendrais que cette querelle violente et inutile prenne fin."

_________________
Maison des Ueno Shinasignsms2
Revenir en haut Aller en bas
https://finalfantasy.probb.fr
Kenshin Takeda
Garde du corps de la Princesse
Garde du corps de la Princesse
Kenshin Takeda

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 31/03/2007

Maison des Ueno Empty
MessageSujet: Re: Maison des Ueno   Maison des Ueno EmptyLun 30 Avr - 2:18

Cet Ikki ne savait aucunément se taire visiblement... Toujours à la ramener, c'en était agaçant. Son compère était moins loquace, sans doute les muscles empêchaient la bonne marche des neurones. Du moins c'était l'avis, net, tranché et partisan, de Kenshin. C'était parfois agaçant, mais il estimait avoir le plus souvent raison, ce qui en général, après une scéance de "discussion" prolongée avec lui était l'avis partagé par tous. Bref, le genre de discussion qu'il envisageait avoir avec Ikki une fois sortis de là, avec ou sans l'aval de la princesse de toute façon... Il répondit en soupirant au blondinet de la cellule d'à côté

"Je crois avec dit qu'on ne les discutait pas... Donc si cela ne vous plait, pas on vous laisse dans votre trou..."


Il n'écouta guère plus les récriminations des deux braillards puisque tout en gardant Yu sous sa menace, il entendit descendre à nouveau les escaliers... Un vrai moulin cette maison, il allait donc devoir trucider à tour de bras avant de pouvoir sortir? Ce n'était pas que cela l'embêtait réellement, mais bon, il risquait d'ébrécher son sabre et les forgerons prenaient bonbon dans la capitale. Oui, il aurait pu aller voir dans une autre ville, mais il avait la flemme, étant en poste à la capitale et les autres bouseux n'étaient pas du même niveau. Oh surprise, le visiteur inattendu était le pire qu'il puisse espérer. Parce qu'un paysan, quelques pièces d'or ou un couteau, cela s'attrapait au vol et coupait court à tout cri. Mais Kudo...

Toutefois, il y avait ceci de rassurant, c'était qu'il était seul et visiblement sans arme. Du moins ses vêtements ne permettraient pas de cacher une arme bien dangereuse. Restait la possibilité de la magie ou des invocations, mais là, il n'avait pas de soucis à se faire. Du moins, il n'en aurait sans doute pas le temps avant de mourrir. Quoique, il aurait découver quelque chose avant de mourir, si cela devait arriver dans les secondes qui venaient.

Yu s'était moquée de la princesse, ce qui ne le choqua pas trop. Elle était encore trop candide pour comprendre que la voleuse n'avait aucun intérêt à la suivre sans être forcée ou récompensée. Et vu que Kenshin n'avait pas trop envie de partager la récompense, il avait choisi les armes. Et elle avait sans doute eu la réaction la plus débile de sa vie, si elle y avait réfléchi. Il n'avait pas bronché, ce n'était pas la première à le gifler, et puis elle manquait de force. Mais son regard avait croisé celui de la princesse et avait exprimé le fait que s'il ne l'appréciait pas autant, car s'il ne voulait pas le dire et qu'elle arrivait à l'exaspérer comme dans un cas comme celui-ci, il avait de l'affection pour une jeune fille qui avait un bon fond, il lui aurait fait comprendre ce qu'était vraiment un Kenshin en colère, princesse ou non.

Il gardait les yeux fixés sur Iemasa qui venait d'applaudir, se demandant d'ailleurs s'il applaudissait la gifle. Ce dernier s'adressa à lui avec condescendance, comme s'il était toujours le bouseux qu'il avait félicité tout à l'heure. C'était agaçant. Mais il devait reconnaître qu'il était bien renseigné, en général, ceux qui aidaient le retour de captifs ou de fuyards entre les mains du royaume étaient ensuite éxécutés. Kenshin le savait pour avoir dû y participer avant qu'il ne soit appelé à être le garde du corps de la princesse. Un sale boulot, mais pas pire que son ancienne affectation. Il eut un long rire moqueur avant de répondre au kidnappeur.


"Oh, la princesse n'a pas besoin de me faire de charme et je n'ai pas besoin d'une rançon contre elle. Mon domaine me rapporte suffisamment, avec mon salaire pour être le garde du corps de Mademoiselle, lança-t-il en prononçant le Mademoiselle avec sans doute pour la première fois le respect qu'il lui était dû dedans,"D'alleurs, je ne crois pas qu'Apleoda veuille comme sauveur d'un homme qui a servi les deux Ishida, les meilleurs traqueurs de rebelles, avant de devenir noble. Qu'en dites-vous? Je suis simplement là pour veiller à sa bonne santé et à sa sûreté, et je ne suis pas franchement sûr qu'une cave miteuse soit le meilleur endroit pour une personne qui venait en paix."

Il assista alors impuissant au petit manège de Yu. Cette dernière pouvait peut-être faire basculer la balance en sa faveur, si elle cédait à sa proposition, malgré la tentative de charme que lui faisait Iemasa. Elle allait sûrement céder, semblant trop frivole et lui l'ayant brusqué. Quelle crétine... S'il pouvait se débarasser de la menace d'un opposant, deux commençaient à faire beaucoup, surtout que l'un pouvait partir chercher de l'aide... Elle lui fit à moitié plaisir en décidant de partir, ce qui laissait la situation encore aisément sous contrôle. Vu la réaction d'Iemasa, la maison devait être vide à part lui, et Yu ne serait pas assez stupide pour attirer l'attention sur elle. Une voleuse dans un coin comme cela, même lui n'était sans doute pas assez cruel pour lui faire subir ce qu'elle allait subir.

Mais il la vit revenir. Croyant d'abord qu'elle se contenterait de la bague, qu'elle sous-estimait, il la laissa faire sans mot dire, malgré un court regard à la princesse pour lui faire comprendre qu'elle s'était trompée, de nouveau, et qu'elle ferait mieux de lui faire confiance. Et qu'elle avait perdu une bague d'une valeur inestimable, condamnant à mort soit la voleuse si elle se faisait prendre, soit le receleur, et une de ses femmes de chambre. Akimoto père allait peut-être pousser le vice à forcer sa fille à choisir la victime parmi ses camarades de journée. Elle devait pourtant le savoir non?

Mais cela n'eut plus aucun intérêt quand Yu décida de prendre parti pour Iemasa. Non seulement son plan, comme toujours, ne marchait pas, mais en plus elle agissait avec une particulière stupidité. Avait-elle vu que le village puait la misère? Déjà qu'il n'était pas très futé pour une voleuse de venir ici, en plus elle s'alliait avec celui qui semblait représenter le village. Comme si ce dernier, même s'il semblait un peu plus friqué que le reste de la population, allait se permettre de partager ce qui ferait survivre son entité encore quelques mois... Le temps que le roi monte son expédition d'ailleurs. Il s'adressa à Iemasa, semblant désespéré par la conduite de Yu.


"Quand on voit des gens comme cela, on se dit que tout espoir n'est pas perdu. Être assez naïve pour penser que vous partagerez alors que le village croule sous la misère, ou que la modeste part de rançon sera plus importante que la perspective de la récompense que la princesse lui laisserait."

Il s'adressa ensuite à Yu, comme si elle était une enfant, lui faisant comprendre qu'elle venait de trahir le nom de sa famille de voleurs.

"Tu as fait ton choix, tu verras bien si tu t'en sors. En tout cas, la bague va mener le clan Inagaki à un drôle de destin, tu le comprendras quand tu me reverras, dans quelques jours ou dans quelques années. Et là, tu sauras ce qu'était mon ancien boulot..."

Il était amusé par le manque de courage de la demoiselle, mais restait prudent parce qu'Iemasa avait sans doute, comme dans toute famille riche, été formé à manier son arme depuis longtemps. Certes, Kenshin serait sans doute plus expérimenté, mais cela resterait sans doute un combat difficile. Il se préparait au pire, tapotant le manche de son arme quand la princesse prit la parole, se faisant apaisante, malgré sa physionomie assez dure. Il fit un pas sur le côté, comme pour inviter Iemasa à entrer. Il murmura toutefois quelques mots à la princesse.

"Mademoiselle Shina, vous êtes trop gentille. Faites attention de ne pas en faire trop, vous risqueriez des ennuis que même moi ne pourrais pas arranger. Soyez prudente, c'est tout. Méfiez-vous de tout le monde."

Il ajouta une dernière phrase en souriant largement.

"Y compris de moi, je vous aime bien, mais j'ai toujours agi dans mon intérêt et ma survie. Ne me demandez pas l'impossible."
Revenir en haut Aller en bas
Ikki Kaminari
Leader des 'BoltZ'
Leader des 'BoltZ'
Ikki Kaminari

Nombre de messages : 105
Ville : Sarubi
Age du personnage : 19
Date d'inscription : 23/09/2005

Maison des Ueno Empty
MessageSujet: Re: Maison des Ueno   Maison des Ueno EmptyMer 2 Mai - 20:14

Ikki allait enfin récupérer ses armes, moment qu'il attendait impatiemment. Sa première action serait ensuite de s'en servir pour placer une bonne droite dans la tronche d'Iemasa qui avait osé l'enfermer. Ensuite, il foutrait la fessée qu'il avait promise à Yu pour son insolence...

N'en pouvant plus d'attendre, Ikki passa un bras à travers les barreaux pour essayer d'avoir ses armes plus vite.


* Je les ai presque... presque ! *

Pas de chance pour lui, c'est le moment que choisit Iemasa pour se montrer.

* Bah, tant mieux, comme ça je n'aurais pas besoin d'aller le chercher... * pensa d'abord Ikki.

Mais encore une fois, tout ne se déroula pas comme prévu. Dès l'arrivée du chef des rebelles, Yu se stoppa net et se barra en courant...
Puis elle revint quelques secondes plus tard pour rammasser un truc qu'elle avait soi-disant oublié, puis se cacher derrière Iemasa
.

" Tu nous trahis déjà O_O ! T'es vraiment qu'une opportuniste ! " fit un Ikki dégouté de ne pas avoir récupéré ses armes.

S'ensuivirent alors des échanges endiablés entre la princesse, Kenshin et le rebelle... Echanges auxquels Ikki ne semblait pas invité.

Quand ils semblèrent enfin faire une pause, Ikki intervint, furieux d'être réduit à l'état de spectateur alors qu'il était pourtant melé à tout ça.


" Vous commencez à me saouler tous autant que vous êtes ! Vos histoires de princesse et de royaume en détresse ne m'intéressent pas ! Tout ce que je demande, c'est qu'on me rende mes armes et qu'on me fasse sortir de cette putain de cellule !!! "

... Un ange passa après le caca nerveux du petit Ikki, puis ce dernier reprit la parole, s'adressant cette fois à Kenshin.

" Ecoutes Kenshin, t'es visiblement en sous-effectif, donc si tu tiens vraiment à ce que je t'aide, ouvre cette cellule, s'il te plaît. Quant à toi la gamine, si tu me rends mes armes tout de suite, je te pardonne... sinon, prépares toi à courir parce que je te poursuivrais jusqu'au bout du monde ! "

Evidemment, même si Ikki se voulait sérieux, il n'arrivait pas à être crédible avec son doigt pointé sur Yu à travers les barreaux, et sa tête qui dépassait à peine derrière. Non, c'est sur, il semblait d'ailleurs carrément ridicule >.<...

Voyant que Kenshin ne lui ouvrait toujours pas, c'est à Iemasa qu'il s'adressa cette fois:


" Et toi, mon ptit rebelle de pacotille, c'est parce que t'as peur que je te mette une branlée que tu m'enfermes ? Tu as vu à quel point j'était fort tout à l'heure, et tu sais aussi que je me retenais parce que ce n'était que de pauvres villageois... Allez, libère-moi et viens te battre comme un homme ! "

Une fois la tirade d'Ikki terminée, Katsuo se manifesta et chuchota à Ikki:

" Euh, t'es sûr de savoir ce que tu fais là ? "

Toujours à voix basse, Ikki lui répondit:

" Mais oui t'inquiètes. Je les ai tous provoqués un par un. Ils sont obligés de nous ouvrir s'ils ont un tant soi peu de fierté... enfin, normalement ^^' "

"Mouais... je m'en doutais: encore un plan foireux :s "

[Hrp: quoiqu'il en soit, je serais reconnaissant qu'on m'ouvre, parce que niveau liberté de mouvement dans un cagibi... bref, j'ai pas grand-chose à dire du coup >.<...]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Maison des Ueno Empty
MessageSujet: Re: Maison des Ueno   Maison des Ueno Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Maison des Ueno
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guide d'achat Maison Martell
» Appartement, maison à louer ou vendre §
» De la maison neutre
» Maison dans le jeu de cartes
» La nouvelle maison: "Next Generation"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra :: Terra :: Province de Nublea :: Apleoda :: Les habitations-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser