Terra
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Rpg Final Fantasy
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
-25%
Le deal à ne pas rater :
Nike Waffle Trainer 2
74.97 € 99.99 €
Voir le deal

 

 Taro Uesugi

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Taro Uesugi
Déserteur
Déserteur
Taro Uesugi


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 21/03/2007

Taro Uesugi Empty
MessageSujet: Taro Uesugi   Taro Uesugi EmptyMer 21 Mar - 2:10

Nom: Uesugi

Prénom: Taro

Surnom: Clampin, Grognon, Père la Grogne.

Age: 25 ans

Sexe: Masculin.

Statut: Guerrier

Emploi: Mercenaire

Ville:

Arme: Une épée à deux mains, assez longue, et un léger bouclier d'acier, ovale, fixé sur le bras gauche.

Dons: Combat à l'épée.

Histoire: Taro est ce que l'on appelle plus communément un boudiou, un pauvre gars qui avant ses quinze ans n'avait pas quitté son village. Forcément, papa et maman n'étaient que de simples cultivateurs, avec un minuscule lopin de terre. Résultat, la famille ne roulait pas sur l'or, encore moins les années de taxations supplémentaires et de faibles récoltes. L'enfant fut souvent malingre, mais nourri correctement. Quand il fut jugé assez âgé, il alla aider au champ, apprenant à manier la faux, la serpe, la hache.

Toutefois, il s'avéra que l'année de ses quinze ans fut plutot difficile parce que son père malade et le climat exécrable. Il neiga jusque trois semaines après le début du printemps et un mois plus tard, le soleil brûlait les récoltes. La petite famille frisa la famine, à moins de se séparer d'une bouche. Ce fut Taro qui fut désigné, alors qu'un de ses frères, qu'il n'avait pour ainsi dire jamais connu, obtenait chaque semaine sa part de vivres par courrier. Un peu difficile à digérer pour le jeune homme qui ne savait pas qu'il voyait le jour du départ ses parents pour la dernière fois. Son unité repasserait bien dans le coin quelques années plus tard, mais la population avait fui les combats.

Donc destination l'armée. Les cadets des fantassins royaux. Sous les ordres d'une enfant de militaires qu'il n'allait plus quitter. Le petit gringalet qui faisait rire le jour de son arrivée cloua vite les becs. Dur à la tâche, il soulevait sans trop de mal le barda de campagne, guère plus lourd que les bottes de foin familial. Les outils agricoles lui avaient offert une dextérité avec les armes, principalement la lance, qui lui permettait de faire taire les plus moqueurs à l'entraînement.Il passa vite chef de sa section d'une vingtaine d'hommes, cotoyant un peu plus souvent la jeune noble. Au point de savoir qu'elle était terriblement sérieuse et froide, un rien sadique. Toutefois, il s'attacha à elle, la supposant comme cela parce qu'elle subissait la pression de sa famille, aux multiples hauts gradés. En quelque sorte, il ne se considérait comme pas tellement différent d'elle. Certes, il rêvait sérieusement, il y avait réellement un monde entre eux.

Les sept années qui suivirent furent presque routinières. Entre manoeuvres d'exercices, guerres frontalières, opération de nettoyage. Il y gagna son surnom de Grognon, détestant faire la sale besogne qui consistait à nettoyer une ville de ses civils, mais aussi celui de Clampin par sa générale qui le réprimandait souvent pour son manque d'ardeur dans cette tâche. Comme souvent, il s'éxécutait, mais n'était pas aussi performant. Mais qui le promut jusqu'à un grade d'officier supérieur, en tant qu'aide de camp. Lui ne comprit pas la chose, mais acceptait avec joie ces hausses de primes, mais aussi de responsabilités.

Vint le moment fatidique de sa carrière. Une ville était accusée d'être un foyer de rebellion plus qu'active. L'unité dans laquelle servait Taro fut affectée à la garnison locale avec pour mission de mater tous les réseaux rebelles. Les soldats eurent du mal à mener leur tâche à bien. Quelques embuscades éliminèrent physiquement des patrouilles. Sur la brèche jouer et nuit, il en perdit le sommeil, mais aussi son efficacité. Il ne pouvait plus vérifier tous les rapports et fit confiance à deux de ses informateurs qui avaient repérer des types louches, qui payaient en monnaie étrangère. Postérieurement, il avouait qu'il aurait dû se méfier, des types capables d'occire une patrouille en plein jour sans laisser de traces ne pouvaient pas être des crétins qui prenaient le risque de payer en monnaie venant d'un pays en guerre.
Toutefois, il se prépara et emmena les anciens, les types qui le suivaient aveuglément depuis son passage au stade de chef de section. Ils le payèrent cher, sur les dix, sept d'entre eux furent tués par la dizaine de rebelles, et un mourrut quelques jours plus tard. Les trois rebelles survivants envièrent vite leurs camarades morts au combat. Ils subirent pendant dix neuf jours des tortures menées par Taro lui-même qui faisait passer sur ces types la douleur et la colère d'avoir perdu de vieux amis. Ils finirent par expirer, brisés, mais sans avoir dit pour qui ils travaillaient. Taro considérait la descente comme un échec, même si les rebelles se calmèrent largement, la perspective d'être torturés en public n'enchantait visiblement aucun d'entre eux.

Ce fut quelques jours plus tard que le drame finit de se jouer. Accompagnant sa générale en qualité d'aide de camp au palais royal, ils furent reçus comme des criminels. Les rebelles torturés étaient des agents royaux infiltrés dans le réseau rebelle mineur. Agacé de n'avoir pas été avertis, Taro laissa entendre au ministre, un frère du roi, qu' "en effet, cela se voyait que ces types n'étaient pas passés par les rangs de l'armée royale. Des lavettes, sans une once de cran, et même pas capables d'aider l'armée à finir sa mission. En bref, des chochottes qui avaient toujours vécu dans les ors du palais, alors que les vrais soldats crevaient comme des chiens pour que Môssieur puisse manger assez pour que son ventre crève son costume".

Ce qui devait arriver arriva. La générale fut destituée, renvoyée de l'armée et oubliée par sa famille. Dégouté d'une telle attitude qui consistait à faire porter sur des subalternes compétents les fautes de ministres débiles, Taro annonça lui aussi son départ. "On va s'ennuier sans vous. Et puisqu'ils sont trop bêtes pour ne pas vous conserver, inutile que je reste. Je vous accompagne". En fait, loin d'être une retraite, ce fut une fuite. Déclarés rebelles et hors la loi, ils se cachaient désormains, et vivaient sous des identités différentes, lui se nommant Taku Shingen. Bossant comme mercenaire et partageant sa vie avec celle qu'il servait toujours, il était prêt à reprendre les combats quand il le voulait.

Caractère: Taro est quelqu'un d'assez aigri. Jeté par sa famille, houspillé par sa chef, traité comme une bouse par l'armée. Toutefois il possède suffisamment d'optimisme pour faire parfois disparaitre cela. Il reste froid et maussade, comme n'importe quel fugitif en fait. Il est fidèle à celle qu'il sert, la seule encore en vie et qu'il peut cotoyer qui lui a témoigné un peu d'estime. Au combat, il est très offensif, et prend pourtant peu de risques. Ses années de service lui ont appris qu'on ne gaspille pas la main d'oeuvre vainement, surtout quand la main d'oeuvre c'est lui. Pour vraiment connaître Taro, il faut pouvoir discuter avec lui quand il a un peu bu. Il devient aimable et gentil, presque affectueux.

Physique: Taro est assez grand, frisant le mètre quatre vingt cinq. Assez musclé, il est glabre, détestant porter la barbe ou être mal rasé. Habitude de soldat, après pas mal de temps à servir dans la boue. Il a toutefois troqué son catogan châtain pour une coupe très courte de cheveux noirs. Ses yeux noirs paraissent témoigner d'une fatigue perpétuelle, même quand il prouve qu'il est vif et agile. Il est vêtu de tissu noir, assez amples pour pouvoir dissimuler des armes. Par dessus, il porte un veste de cuir verte qui représente le statut de forgeron dans une petite communauté de patelins du royaume, où son armée avait stationnée et où il a été formé. Cela lui permet d'être relativement inaperçu. Surtout quand il parle comme quand il était gosse, moitié en patois, et le tout saupoudré d'un accent de campagnard effroyable.

Signe(s) particulier(s): Une cicatrice sur le mollet droit, une sur le biceps gauche.

Perso sur l'avatar: Aucune idée...
Revenir en haut Aller en bas
Shina Akimoto
Princesse de Terra
Princesse de Terra
Shina Akimoto


Nombre de messages : 162
Age : 35
Ville : Centra
Age du personnage : 17
Date d'inscription : 22/09/2005

Taro Uesugi Empty
MessageSujet: Re: Taro Uesugi   Taro Uesugi EmptyMer 21 Mar - 2:50

Weeellllcomeeuuuuh mon maitre jedi :heart:

Ravie de te voir sur FFT, j'avais trop hate que tu t'inscrives ^o^. Bon Taro je l'aime mais tu dois t'en douter vu que j'aime toujours ton rp ;). Je sens qu'il va me faire rire Grincheux.
Donc evidemment tu peux rp, j'espère que tu te plaieras ici. Amuse toi bien et fais moi de beaux posts comme d'habitude :)


Fiche Validée
Revenir en haut Aller en bas
https://finalfantasy.probb.fr
 
Taro Uesugi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Taro
» L'éthérien Taro ! (modifié)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Terra :: HRP :: Présentations-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser